Société Voici quelques conseils pour anticiper cette triste issue, malheureusement encore très fréquente !

Un manque d’inattention durant quelques heures seulement, un changement d’environnement, un oubli de vérification : les situations à risque sont quotidiennes et exposent nos compagnons à quatre pattes à échapper à notre surveillance.

Ainsi, les entrées ou sorties de la maison sont des moments particuliers où le chien peut tromper notre vigilance : vous sortez la poubelle, vous décharger le coffre de la voiture stationnée devant la maison, vous allez vérifier le courrier arrivé à la boîte aux lettres et votre chien en profite pour satisfaire sa curiosité et peut-être déjouer sans aucune intention néfaste votre attention.

Pris par la tâche à effectuer, vous ne prêtez pas directement attention à lui et l’instant d’après, vous ne savez déjà plus où le localiser ! Lors d’une promenade à la campagne ou en forêt aussi le risque n’est pas anodin : en rencontrant un autre chien, votre chien mal dressé ou apeuré se débat et vous échappe.

Le harnais maintient mieux le chien qu’un simple collier mais vous seriez surpris de constater toutes les contorsions que l’animal peut faire pour atteindre son but ! Le risque est également présent si votre chien est en liberté. Un bruit soudain, une odeur, et il se lance à la poursuite d’un animal sauvage (chevreuil, sanglier, etc.) ou prend peur suite à un bruit inhabituel (comme un coup de fusil pendant la saison de la chasse ou un pétard lancé par des jeunes en balade). Votre compagnon a vite fait de prendre la poudre d’escampette sans obéir alors au rappel.

Même à la maison, dans votre propre jardin, pourtant clôturé, votre chien peut également vous fausser compagnie : un chat qui passe et le nargue, un congénère de l’autre côté de la barrière et la clôture devient un véritable jeu d’enfant à franchir ! Son envie de traquer le chat ou de jouer avec son copain décuple la force de son saut et hop !… le voilà échappé !

Quelques trucs pour éviter le pire…

Mieux vaut prévenir que guérir : Ce proverbe prend tout son sens dans un contexte où toutes les situations évoquées plus haut peuvent être évitées simplement. Ainsi, lorsque vous vous apprêtez à sortir de votre domicile, prenez le temps de sécuriser la zone derrière vous. Fermez la porte, vérifiez où se trouve votre chien avant de sortir et prenez le temps de le placer dans un endroit sûr.

En cours de balade, optez pour une laisse de plusieurs mètres qui vous permettra aisément de lâcher du mou sans totalement détacher votre chien ! Travaillez surtout le principe du rappel afin de maîtriser votre chien si vous choisissez de le détacher, cela permettra d’éviter une confrontation inutile avec d’autres chiens.

N’oubliez pas non plus que si votre chien n’a pas l’habitude de voir ses congénères, si c’est un chien qui sort peu ou pas par exemple, vous ne serez pas en mesure d’anticiper son comportement.

En effet, comment savoir par avance quelle sera sa réaction ? Pour l’équilibre du chien, il est recommandé de suivre quelques cours au club d’éducation et de programmer des balades en extérieur ! Cela a un double intérêt : le sociabiliser et renforcer vos liens ! Enfin, à la maison, pour protéger votre chien, pensez bien à verrouiller l’accès à votre propriété, il faut porter une attention particulière aux portillons qui s’ouvrent à distance : sur de nombreux modèles il suffit de passer la main à travers la grille pour atteindre un loquet et ouvrir le portillon. Des individus mal intentionnés ou même votre chien avide de liberté pourrait en profiter !