Société Entre 8 et 12 % de la population mène ses objectifs à terme avec succès.

Tous les ans, le 31 décembre, on décide qu’il est temps. Temps d’arrêter la cigarette, temps de prendre du temps pour soi et ceux qu’on aime, temps de trouver un job épanouissant, temps de voyager et de découvrir le monde ou d’en finir avec la procrastination. Le 1er janvier, c’est aussi le moment d’avoir un chez-soi bien rangé, même si on a des enfants, des documents bien classés et de ne plus se laisser surprendre par le temps qui passe - décidément - trop vite !

Ces bonnes résolutions, dans près de neuf cas sur dix, passent à la trappe. Différentes études le démontrent.

Des statistiques de 2016 publiées sur le site StatisticBrain , pour le compte de l’Université de Scranton (qui avait déjà fait l’étude en 2013), démontrent que 8 % des personnes seulement parviennent à tenir leurs bonnes résolutions.

Une autre étude abonde dans le même sens : seuls 12 % d’entre nous ne flanchent pas. C’est ce qu’affirme le professeur Richard Wiseman de l’université d’Hertfordshire. Ce psychologue, auteur de livres, a mené son étude auprès de 3.000 personnes.

Plus de sept fumeurs sur dix ont raté leur objectif : arrêter de tirer sur des cigarettes. Même déception auprès des personnes qui souhaitaient perdre du poids et se sculpter de la silhouette : 70 % d’échec.

Richard Wiseman propose d’ailleurs un test sur son site (en anglais) . Il demande aux personnes motivées s’ils comptent "faire un plan étape par étape" , si on s’inspire d’un modèle (star…), si les succès et échecs seront recensés dans un journal intime, si on compte en parler à quelqu’un d’autre… Il donne ensuite un pronostic et indique si vous êtes près d’arriver à vos fins.


Les raisons de l’échec

Les échecs sont nombreux. Psychologues et spécialistes parlent parfois de cinq ou six tentatives avant d’y parvenir. La raison est simple : les gens se donnent des objectifs irréalistes. Ils souhaitent que le succès soit au rendez-vous immédiatement.

Dès lors, l’ego de la personne en prend un coup et on a tendance à retomber dans ses travers à la moindre désillusion, voire de tomber dans des excès (se réfugier sur le chocolat à la place de la cigarette, manger deux fois plus après la tentative avortée de perdre du poids…)

En réalité, il faut se concentrer sur les résultats, pas l’objectif. C’est-à-dire qu’on ne va pas se mettre en tête de ne plus fumer du tout du jour au lendemain mais de retrouver du souffle et plus de goût aux aliments. On savoure chaque étape réussie et chaque petite fierté, cela aidera le mental à aller mieux. Et motivera les motivés à poursuivre l’objectif qu’ils se sont fixés.

Trouver une (ou plusieurs) personne(s) avec qui mener à bien ce projet annuel peut aussi s’avérer favorable à la réussite de chacun.


S’épanouir dans un nouveau job

Au lieu de vous morfondre dans un job qui ne vous épanouit pas (ou plus), vous vous faites la promesse d’en trouver un autre en 2017.

La première chose à faire est de prendre du recul. Est-ce que le boulot actuel, sous peine de quelques modifications, pourrait vous épanouir ? Si c’est le cas, listez les choses à changer et parlez-en avec la/le responsable des ressources humaines.

Si la réponse est non, il faut savoir ce que vous cherchez, ce que vous voulez faire dans le futur et à quelles conditions ? L’aide d’un coach professionnel peut vous aider à mieux vous cerner et à vous donner confiance en vous et en vos capacités.


Résolution numéro 1: perdre les kilos superflus

Les diététiciens et autres nutritionnistes constatent un intérêt prononcé pour les "régimes" en début d’année, bien qu’ils détestent ce mot puisque cela implique une notion de "privation", alors qu’au contraire, il faut manger de tout en modifiant les quantités. Sabine De Prest, porte-parole de Weight Watchers, constate que "les gens souhaitent perdre du poids suite à leurs résolutions. Il y a une hausse perceptible de l’intérêt de ces personnes."

Les coaches de Weight Watchers sont conscients que de nombreux Belges vont commencer un régime drastique après les fêtes. Ils livrent deux conseils précieux à ceux qui veulent jeûner après de copieux repas familiaux :

"Trouvez de nouveau votre rythme en prévoyant trois repas et le même nombre d’en-cas. Choisissez surtout des légumes, des fruits, des produits à grains entiers (céréaliers) et des produits laitiers écrémés."

"Buvez suffisamment d’eau. Votre organisme doit se ‘déshabituer’ des repas nombreux et continus pris lors des fêtes. En buvant de l’eau, vous apaisez la sensation de faim provoquée par la désaccoutumance."


En finir avec sa dépendance à la nicotine

"Le tabac, c’est tabou, on en viendra tous à bout!". Ce mantra, chanté dans le film Le Pari est connu de tous.

Pour permettre un taux de réussite plus grand, on s’offre les services d’une équipe pluridisciplinaire : arrêter de fumer, c’est physique et psychologique.

On s’aide, notamment, de l’aide de tabacologues et spécialistes qui peuvent vous aider à vous en sortir ou diminuer votre consommation. Les consultations sont remboursées. La première consultation chez un tabacologue agréé est remboursée à hauteur de 30 euros, les sept suivantes à hauteur de 20 euros (30 euros pour les femmes enceintes).


Un corps musclé, oui, mais…

Dès le mois de janvier, les salles de fitness font le plein. Un pic d’inscriptions est constaté par tous les managers de salles de sport et de grands groupes sportifs. Certains évoquent une hausse de fréquentation de leurs installations proche des 20 %. Malheureusement, les abandons sont nombreux après quelques semaines seulement. Pour éviter de jeter l’éponge aux premières douleurs musculaires, on veille à s’amuser. Thomas, coach sportif, donne trois conseils fondamentaux :

1. "On s’amuse. On choisit un sport qu’on aime, qui nous motivera… Pour certains, les sports collectifs comme la zumba ou l’aqua boxing, toujours très tendance, peuvent convenir…"

2. "On y va progressivement : y aller trop fort et trop vite les premières fois, c’est pour se dégoûter."

3. "On partage ce moment avec un(e) ami(e) qu’on n’a pas trop le temps de voir, histoire de doubler le plaisir et de se motiver mutuellement à aller à la salle."

Les tendances sportives du moment ? Le Yoga Détox, le Swiss Jump (tout donner sur de mini trampolines), les combinaisons X-Body (exercices amplifiés par électrostimulation) et l’Elgo Dance, les cours de fitness en talons hauts.