Société Le système hollandais, prévoyant une indemnité de 181 € par méfait, fait des émules en Belgique.

Chaque année, le vol à l’étalage a coûté entre 900 millions et 1 milliard d’euros aux commerçants belges. Un fléau loin d’être éradiqué, car il a encore progressé de 10 % en 2015. Les voleurs savent qu’en réalité, ils ne risquent pas grand-chose, les tribunaux étant engorgés et leur passage devant le juge loin d’être une priorité. Et pour ceux qui aboutissent finalement devant le tribunal, les sanctions sont généralement très clémentes, ce qui décourage à la fois de nombreux commerçants à porter plainte et les policiers qui perdent souvent un temps précieux à mettre la main sur ces malfaiteurs.

La réponse à apporter à la problématique n’est pas simple, mais pourrait venir en partie des Pays-Bas, où un système d’indemnisation immédiate a été mis en place et semble porter ses fruits. Afrekenen met Winkeldieven, le système en question (que l’on peut traduire par En finir avec les voleurs), repose sur une fondation qui se charge de contraindre le voleur à indemniser immédiatement le commerçant à hauteur de 181 €, dédommagement estimé juste pour le préjudice subi et le temps passé à le régler.

Concrètement , pour bénéficier de cette indemnisation, le commerçant doit déposer plainte à la police. Une fois le PV établi, il communique le numéro de celui-ci à la fondation qui s’est chargée d’encaisser le montant de l’indemnité auprès du voleur pour le compte du commerçant.

(...)

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.