Société

12.000 personnes en Belgique s'adonnent à cette pratique. Le Centre cherche actuellement à former des enfants

BRUXELLES Il est des choses dont on a toujours voulu connaître le secret... Le vol yogique, couramment appelé lévitation, par exemple. Les maîtres de cette technique affirment qu'elle "possède une efficacité unique dans la prévention de la violence sociale, du terrorisme et du crime et qui, parallèlement, promeut le développement économique, des relations politiques plus chaleureuses, etc."

La méditation transcendantale (MT) a vu le jour dans les années cinquante, sous l'impulsion d'un (gourou) Indien, Maharishi Mahesh Yogi. D'après le Maharishi Invincibility Center de Bruxelles, qui a ouvert ses portes le 27 juin, la guerre aurait cessé une semaine, en 1978, grâce à la ténacité des adeptes de la MT. Des théories et des rapports scientifiques ont alors vu le jour.

Ces praticiens vont même jusqu'à créer leurs propres partis politiques (le Parti de la loi naturelle ou, ailleurs, Parti humaniste dit PH), prônant le vol (yogique, entendons-nous) pour lutter contre la violence urbaine. En Belgique, 12.000 personnes ont été initiées. Seules 350 suffisent à maintenir la paix, par leurs exercices yogiques quotidiens.

Cette technique pour réduire le stress et, par ailleurs, promouvoir les tendances dites positives est beaucoup moins spectaculaire qu'annoncé... La démonstration s'est uniquement bornée à des séries de petits bonds, en position du lotus, sur des matelas. Pas de lévitation. Pas de preuves outre mesure. Certes, de tels bonds nécessitent une bonne dose d'énergie. Et la fatigue venant, on se libère peut-être du stress... Une relaxation due à l'effort, rien de plus !

Les membres actuels du Centre sont-ils au courant du groupe auquel ils appartiennent ? Aujour- d'hui, les professeurs et directeurs du centre souhaiteraient initier des enfants. "Les résultats sont meilleurs dans les écoles, chez les enfants", affirme Mia Claes, professeur de vol yogique. Plus de 600 écoles, à travers le monde, enseignent cette pratique, qui, dans les faits, ne dépasse jamais le stade de bonds. Ils font même référence à un neurologue du nom de Stixrud pour inciter les parents à "contacter l'organisation nationale de la MT afin qu'un professeur vienne à l'école de leur enfant pour parler avec la direction au sujet de la MT". On sait tous que, malheureusement, les enfants sont des proies faciles !



© La Dernière Heure 2007