La piste de l’intercommunale reste d’actualité pour créer la maison de repos

SOCIAL ARDENNES BRABANÇONNES On en sait davantage dans le cadre du projet des communes des Ardennes brabançonnes de s’unir pour une maison de repos intercommunale. Une seconde réunion regroupant bourgmestres, échevins des finances et présidents des CPAS respectifs s’est tenue cette semaine.

Beauvechain, Chaumont-Gistoux, Grez-Doiceau et Incourt ont tous réaffirmé leur souhait de collaboration pour offrir au troisième âge un lieu pour leurs vieux jours.

Pour mieux comprendre la situation, Grez-Doiceau dispose d’un home en sursis, le home Jean Renard qui bénéficie de dérogations jusque fin 2014.

Sur Beauvechain, le double Myosotis à Hamme-Mille a arrêté ses activités l’an dernier alors qu’à Chaumont-Gistoux, le Moulin a été fermé pour cause de non-conformité.

À la fin de l’été, la présidente du CPAS de Chaumont-Gistoux, Natacha Verstraeten, lâche l’information : Pourquoi pas une maison de repos en intercommunale, à l’image de la zone de police qui réunit ces communes à Incourt ?

Une première rencontre informelle conforte l’idée et dorénavant, CPAS et communes se concertent pour trouver la meilleure option.

Reste qu’à quelques mois des élections communales, la période n’est pas des plus propices pour débuter un tel dossier.

Du côté de Grez-Doiceau, deux études ont déjà été menées mais celles-ci concernent un home monocommunal.

Néanmoins, sur base des éléments, chaque commune peut transposer les données pour déterminer le coût en vue d’un home intercommunal.

Ainsi, les chiffres évoqués tournent autour des 20 millions d’euros pour la réalisation du projet. Il conviendra ensuite d’ajouter à ce montant les coûts de gestion !

Il est question de 140 lits répartis de la manière suivante : Grez-Doiceau, 70; Chaumont-Gistoux, 30 alors qu’Incourt et Beauvechain auraient 20 lits.

Reste qu’il faudra obtenir l’aval de la Ministre Tillieux (PS). Avec Léon Walry (Incourt) et Marc Deconinck (Beauvechain), maïeurs socialistes, mais aussi Natacha Verstraeten (Chaumont-Gistoux) et Victor Pirot (Grez-Doiceau), présidents du CPAS, tous du même parti, il y a de l’espoir.Saul

Les pensionnaires du Home Renard peuvent être rassurés, leur avenir est sur la table de discussion. Saul