L'oeuvre sera installée au 1er étage du Palais des princes évêques

LIÈGE Alors que l'on s'insurgeait il n'y a pas si longtemps face à l'annonce d'une dépense de 50.000€ afin d'ériger un monument à la mémoire de Guy Mathot, ce sont maintenant pas moins de 320.000€ qui ont été puisés, en grande partie, dans les deniers publics en vue d'acquérir un vase en cristal ayant été réalisé au 19e siècle à la Cristallerie du Val Saint-Lambert à Seraing. La Province de Liège et les villes de Seraing et Liège ayant jugé primordial d'éviter que cette pièce incarnant le savoir-faire de la région et faisant ainsi partie du patrimoine liégeois ne quitte le pays.

Il s'agit du Vase des neuf provinces qui était tout dernièrement mis en vente par un antiquaire dans un salon à Maastricht. L'oeuvre se compose de pas moins de 82 pièces, pèse 200 kilos et mesure 2,20 mètres. Et pour la petite histoire, ce vase, qui est actuellement démonté, tient dans 14 caisses.

« Le vase était la propriété d'une personne privée. Il se trouvait en dépôt au Val jusqu'à ce que le propriétaire le reprenne. Puis, celui-ci a décidé de le mettre en vente. Il fallait donc agir dans l'urgence afin de sauvegarder cette pièce maîtresse du patrimoine liégeois car il y avait déjà des contacts vers l'Outre-Atlantique avec des collectionneurs », précise un administrateur de la société Immoval gérant le château du Val Saint-Lambert et représentant le seul investisseur privé, apportant 49.000€ des 320.000€.

Une fois le vase acheté, les partenaires avaient convenu qu'il serait exposé au château du Val Saint-Lambert pour une durée de deux ans et demi, période coïncidant avec l'ouverture du musée du Grand Curtius à Liège. Mais voilà, le château a été victime d'un incendie. Dès lors, c'est le Palais des princes évêques de Liège qui accueillera le vase jusqu'à son transfert au Grand Curtius.

D'ici deux semaines à un mois, le Vase des neuf provinces sera installé au 1er étage du Palais des princes évêques, à côté de la salle du conseil provincial.

Précisons tout de même que le 2e objectif des partenaires, à côté de sa sauvegarde, est que le vase soit montré au public

© La Dernière Heure 2006