La commune héberge la seule école nippone de toute la Belgique

AUDERGHEM Saviez-vous qu'il existe à Auderghem une école japonaise? Non, il ne s'agit pas d'un établissement où l'on apprend les arts martiaux mais une véritable école qui dépend du ministère japonais de l'Education.

320 petits Japonais âgés de 6 à 14 ans dont les parents sont établis à Bruxelles pour des raisons professionnelles y suivent quotidiennement le programme des cours qui sont étalés sur neuf années d'études. Soit les six années primaires plus les trois premières années du secondaire. Ensuite, la plupart des élèves retournent au Japon pour continuer leur scolarité. Une petite minorité reste à Bruxelles et se dirige vers des écoles internationales.

N'y cherchez pas de Belges, il n'y en a pas. Hormis la nationalité japonaise, il n'y a qu'un seul pays qui y est représenté: les Etats-Unis. Deux Américains suivent en effet le cursus pour apprendre le Japonais. La Japonese School of Brussels établie au 133, avenue des Meuniers a été créée en 1974.

641 Japonais

A l'époque de sa création, l'école ne dispensait des cours que le samedi. Par la suite, en raison de son succès, les cours ont été élargis à la semaine faisant de cette école un établissement à part entière. Depuis, les deux sections coexistent.

Lorsque l'on pénètre dans le hall de l'école, le ton, ou plutôt la nationalité, y est donné d'emblée: des poupées japonaises trônent dans une vitrine et des drapeaux nationaux en forme de carpe sont suspendus. Au Japon, la carpe symbolise la force parce qu'elle remonte les rivières. Un symbole qui prend tout son sens à la veille de la journée des enfants qui a lieu au pays du soleil levant le 5 mai prochain.

A la tête de l'établissement, M. Morifuji, le 9e directeur de l'école. Débarqué depuis peu, il y restera au maximum trois ans avant de regagner son pays natal. "Ici, nous ne craignons pas les tremblements de terre, très fréquents au Japon, souligne-t-il. Là-bas, nous devons régulièrement évacuer les écoles."

Et une avenue Nippone!

La communauté Japonaise est la deuxième nationalité étrangère sur le sol auderghemois. La commune compte sur son territoire 641 Japonais, ce qui fait 2,017% de la population, juste derrière les Belges (23.550, 85% de la population) et les Français (1.149, 3% de la population). La commune a même baptisé une avenue Nippone en l'honneur de la communauté japonaise.

Bâtie sur deux étages, l'école bénéficie de 15 classes, de quatre laboratoires de langues, d'une salle informatique, d'une classe de sciences, d'une salle de musique, d'une bibliothèque En outre, les élèves peuvent profiter d'une salle de gymnastique intérieure et, à l'extérieur, de terrains multisports à l'ombre des Cerisiers du Japon.

Pour mieux connaître la culture de notre pays, les petits Japonais effectuent régulièrement des visites à l'extérieur: le palais des Beaux-Arts, le musée royal de l'Afrique centrale, etc. En outre, ils ont des cours d'histoire comparée pour mettre en parallèle la leur et la nôtre.

© La Dernière Heure 2005