Cyriel Barbary est décédé à l'âge de 105 ans. Il faisait partie du 2e régiment de ligne entre mai 1918 et janvier 1919

BRUXELLES Le dernier ancien combattant belge de la Première guerre mondiale, Cyriel Barbary, est décédé jeudi dans l'Etat du Michigan (Etats-Unis), à l'âge de 105 ans.

Le plus ancien vétéran à avoir vécu sa vie en Belgique, Emile Brichard, était décédé pour sa part le 8 juillet dernier à l'âge de 104 ans. Cyriel Barbary vivait depuis 1923 aux Etats-Unis. Il est décédé à son domicile, d'une congestion cérébrale. Marie Barbary, sa fille, a expliqué combien son père était fier d'être le dernier vétéran de la Grande guerre encore en vie.

Cyrillus-Camillus Barbary est né le 4 août 1899 dans le village de Klerken, en Flandre occidentale. A 18 ans, il faisait partie du 2e régiment de ligne et a servi sous les armes de mai 1918 à janvier 1919. Il aura combattu pendant six mois au total. Barbary a reçu deux médailles pour ces faits: la médaille de la Victoire et la médaille commémorative.

En 1923, il convola avec Emma, une jeune femme de Houthulst. Le couple choisit de franchir l'océan quelques mois plus tard. Ils ont eu trois enfants: Marie, Adrienne et Jerome. L'ancien combattant était revenu pour la dernière fois au pays en 1997.

Fier de ses origines belges

Cyriel Barbary a eu 105 ans le 4 août dernier. «Il se rendait bien compte qu'il incarnait la fin d'une période et en était très fier», a confié sa fille Marie, âgée pour sa part de 79 ans, à l'agence Belga.

«Il me parlait souvent de la Grande guerre. Papa n'a peut-être pas combattu longtemps, mais il se rappelait très bien les images de sa guerre. Il me parlait notamment du temps où un hôpital de campagne avait été installé dans leur ferme, mais aussi des bombes qu'il avait vu tomber alors qu'il était jeune.»

Selon Marie, Cyriel était particulièrement fier de ses origines belges. «Il nous le rappelait tout le temps», dit-elle. «Grâce à lui, nous parlons un peu néerlandais et ma soeur, mon frère et moi-même sommes tous trois mariés à des Américains d'origine belge.»

«Il a toujours été en bonne santé. Il n'a jamais pris qu'une aspirine pour enfants, et uniquement parce que nous le lui demandions. Il est resté entièrement autonome jusqu'à l'âge de 103 ans et il conduisait encore sa voiture à ce moment-là.»

© La Dernière Heure 2004