WOLUWE- SAINT-LAMBERT

Il fallait un permis pour poser une banderole, estime la conseillère, qui déposera plainte

URBANISME Danièle Caron affirme relayer une préoccupation émanant tant de la population woluwéenne que du personnel communal. L’hôtel communal de Saint-Lambert ne peut ainsi être utilisé à des fins politiques par le bourgmestre (Olivier Maingain, FDF) “sans rien demander à personne…”

La CDH en remet une couche aujourd’hui en précisant que cette large affiche de soutien aux bourgmestres non nommés de la périphérie est illégal. “C’est un bâtiment classé et il faut un permis pour cela”, explique-t-elle. Je me suis renseignée auprès des Monuments et sites et aucune demande n’a été introduite.” Elle poursuit en annonçant qu’elle utilisera certainement le formulaire de plainte à remplir sur le site des Monuments et sites pour attirer une nouvelle fois leur attention sur l’infraction supposée.

“On m’embête pour une simple affiche sur une école et on se permet des choses pareilles”, s‘indigne-t-elle. Pour rappel, la conseillère communale est poursuivie par la commune pour affichage sauvage.

“Ce n’est pas le fond mais la méthode que je conteste”, précise-elle encore au sujet de l’affichage du Tomberg.

Ma. C.

La banderole de soutien aux bourgmestres non-nommés de la périphérie ne plaît pas à la CDH Danièle Caron.