Il y a eu 42.000 visiteurs en plus par rapport à l’édition précédente.

Le Belge, dit-on, a une brique dans le ventre. Mais après cette édition, il apparaît aussi qu’il a quatre (ou deux) roues dans le cœur ! De toute son histoire, le Salon des véhicules utilitaires, véhicules de loisirs et motos n’avait jamais connu une telle affluence : au total, 427.000 visiteurs se sont bousculés au Heysel pour admirer les nouveaux modèles. Les résultats de la précédente édition en 2013 - déjà en soi une édition record avec 385.307 visiteurs - ont été tout simplement envoyés aux oubliettes !

La Fédération belge de l’automobile et du cycle (Febiac), organisatrice de l’événement, parle carrément d’une édition exceptionnelle, "d’une part, au vu de l’intérêt inédit qu’elle a suscité auprès du grand public mais également au vu des réactions enthousiastes qu’elle a générées de la part des visiteurs comme des exposants".

À quoi est lié ce succès ? D’abord, certes, à la passion du public belge pour le sujet. Mais aussi au professionnalisme tant des organisateurs que des exposants qui proposent de nombreuses premières mondiales, européennes ou belges, ainsi que des stands de qualité et des activités ou animations spectaculaires qui font de ce Salon un véritable happening auquel on vient assister entre amis ou en famille.

On notera que les deux salons dans le Salon, celui des camions, du 16 au 19 janvier, et celui des voitures de rêve, du 23 au 25, ont, eux aussi, connu un succès sans précédent : 33.214 visiteurs pour le premier, plus de 40.000 pour le second.

Enfin, les premiers échos que nous avons obtenus auprès des différents constructeurs démontrent que le public est aussi venu pour acheter : une petite marque comme Suzuki a créé plus de 250 contacts client par jour sur son stand pendant cette édition. Une plus grande, comme Mercedes, en a fait quelque 600 de plus. En général, on compte environ 20 à 25 % de ventes effectives par rapport à ces chiffres. Sortez vos calculettes…