Benoît Lutgen, ministre de l'Environnement, fustige l'attitude des responsables politiques

NAMUR "La Ville de Charleroi n'a toujours pas adopté son plan d'actions."

Le ministre wallon de l'Environnement, Benoît Lutgen, est fâché : "J'ai rappelé une nouvelle fois à l'échevin de l'Environnement Sonnet qu'il devait, lui aussi, remplir ses obligations. Les autres communes wallonnes sont en ordre."

Concrètement, le Plan pics de pollution prévoit de protéger la population des villes et communes wallonnes. "Une phase de préalerte a été déclenchée dimanche. Cette phase est activée lorsque les prévisions à deux jours de Celine montrent que la concentration moyenne journalière en poussières PM10 sur l'ensemble du territoire belge peut atteindre les 70 µg/m3 pendant deux jours successifs."

L'épisode de pollution ayant été confirmé lundi, la phase d'alerte est déclenchée. "Parallèlement, la Région a envoyé un SMS d'informations aux citoyens qui se sont inscrits sur air.wallonie.be pour leur signaler le pic de pollution annoncé. Ce service est toujours accessible sur le site internet et est entièrement gratuit."

Pour rappel , chaque industrie concernée devait remettre à l'Agence wallonne de l'Air pour le 31 octobre une liste des mesures qu'elle prendrait en cas de pic de pollution. Ces mesures consistent en des modifications de planning. L'objectif en seuil 1 est d'atteindre une réduction des émissions de 10 %.

Toutes les industries concernées ont été contactées par le Département de la Police de l'Environnement pour qu'elles mettent en œuvre leur plan dès ce mardi. Les polluants en question sont les oxydes d'azote (NO et NO2), le monoxyde de carbone (CO), le benzène et les particules (PM2.5 et PM10). Ils peuvent occasionner des problèmes pour la santé.

Vincent Lievin

En savoir plus

www.verkeerscentrum.be, www.celine.be ou encore http://air.wallonie.be

La hausse des concentrations s'explique par une inversion thermique et une diminution de la vitesse du vent.

Benoît Lutgen est fâché !