Le parquet de Bruxelles a classé l’affaire sans suite malgré les nombreuses victimes

ESCROQUERIE EUROPE Des centaines de milliers d’euros – au bas mot – escroqués en toute impunité et depuis des années à l’encontre de pèlerins désirant gagner les lieux saints de La Mecque : tel est l’actuel bilan de Mongi Gazelle. Un énergumène qui arnaque sa propre communauté depuis la Belgique où se situe le siège social de son agence de voyage. Récemment renommée Gazelle Tours ou Gazelle Travel (c’est selon), ses locaux sont sis rue Van Artevelde à Bruxelles.

Ayant enregistré au Moniteur sa société en commandite simple, notre arnaqueur rayonne également en Allemagne, France, Suisse, Pays-Bas, Angleterre et Autriche. Cela, grâce à son site Internet – www.gazelle-travel.com – et à de faux bureaux prétendument implantés dans lesdits pays avec autant de numéros de téléphone pour informer les proies potentielles.

Un rapide test permet en effet de s’apercevoir qu’on arrive toujours en Allemagne, à Paderborn, au sein de la Spax Dance Academy qui vous promet de “danser comme vous n’avez jamais dansé” et où Mongi Gazelle est domicilié !

Proposant des packages all-inclusive en-dessous des prix du marché pour le petit (Umrah) ou grand (hajj) pèlerinage à La Mecque, nombreux sont néanmoins les fidèles à tomber dans le panneau. À chaque fois, c’est le même scénario : Gazelle Tours invite ses clients à verser un acompte. Par après, ceux-ci doivent fournir leurs passeports en vue de l’obtention du visa et payer – de préférence en liquide – le solde.

Seul bémol, Gazelle Tours n’obtient que rarement des visas. Et pour cause : “Notre ministère du pèlerinage n’autorise que 13 agences de voyage en Belgique à délivrer des visas aux 3.000 à 4.000 pèlerins qui partent chaque année et Gazelle Tours n’en fait pas partie” , explique-t-on au consulat d’Arabie Saoudite. “ Les coordonnées des agences agréées sont notamment disponibles auprès des ambassades du Royaume d’Arabie Saoudite.”

Autrement dit : si de rares pèlerins sont déjà arrivés jusqu’à La Mecque via Gazelle Tours, c’est parce que l’agence de voyage avait réussi à racheter l’un ou l’autre visa émanant d’agence(s) agréée(s) par l’Arabie Saoudite.

Résultat pour l’immense majorité des pèlerins floués ? Leur voyage est annulé le jour du départ et ils sont tout au plus remboursés de leur acompte, soit quelques centaines d’euros sur plusieurs milliers. Mongi Gazelle fait de facto payer un hajj 3.190 à 3.490 € par tête de pipe. Autre dommage collatéral d’importance : nombre d’entre eux ne récupèrent pas leurs passeports (lire ci-contre).

Plus d’une dizaine de pèlerins arnaqués ont déjà porté plainte en Belgique et sont défendus par l’Association de Défense des Pèlerins – www.sospelerin.be – via l’avocat Frédéric Ureel. “L’ancienne société de Mongi Gazelle dénommée Gazelle Technologies était implantée aux Pays-Bas et a été déclarée en faillite le 27 mars dernier par le tribunal du commerce d’Amsterdam”, précise Me Frédéric Ureel. “Le curateur n’a jusqu’à présent réussi à mettre la main que sur les seize euros qu’il restait sur le compte de cette société. Son siège social avait déjà été vidé de fond et son personnel reste introuvable !”

Raison pour laquelle Mongi Gazelle a recréé une société en Belgique dès juillet 2012. “Chez nous, le parquet de Bruxelles a depuis longtemps toutes les cartes en mains pour citer en faillite cette société, mais a classé l’affaire sans suite en raison de l’insuffisance de policiers spécialisés en matière financière”, s’insurge l’avocat. “On va donc se constituer partie civile dès janvier pour les forcer à ouvrir une instruction.” Et Frédéric Ureel d’enfoncer le clou : “J’espère que le parquet de Bruxelles tentera alors de vérifier qu’un trafic de passeports n’est pas mené en parallèle de cette arnaque d’envergure…”

D. Ha.