Le nouveau cycle WLTP, plus réaliste et exigeant, oblige les constructeurs à des adaptations mal anticipées