Jean-Luc Fonck

fêtait samedi soir son double anniversaire au Magnum de Colfontaine

COLFONTAINE L'affaire avait été bien montée. Tous ceux qui avaient acheté le dernier album de Sttellla avaient droit, moyennant certaines conditions, à une entrée gratuite pour un concert d'anniversaire - 45 ans et 27 ans de carrière pour Jean-Luc - organisé dans une salle secrète. Ce n'est qu'il y a peu qu'on a su que Fonck avait choisi le Magnum de Colfontaine pour organiser ce concert historique. Une salle qui monte: Indochine l'a choisie aussi pour y produire son nouveau spectacle le week-end prochain. Un concert - le premier de la nouvelle tournée d'Indochine - pour lequel quelques dizaines de tickets supplémentaires ont été remis en vente cette semaine (065/766666).

D'abord dans la salle

Un concert de Sttellla, cela se passe d'abord dans la salle.

Un peu T. D., un peu match de foot, un peu carnaval, le public de Fonck lui ressemble: déguisé, rigolo, il a cette intelligence de 3e degré et sait faire la fête au rythme de Sttellla. Un coup par-ci, un pas de danse par-là. Un public conquis d'avance venu pour souhaiter un joyeux anniversaire au plus déjanté de nos artistes.

Peu après 21 h, c'est Jean-Louis Lahaye (des @llumés.be) qui est venu présenter son complice des Complètement Jité. Huées: c'est pas lui qu'on attendait. Un best of d'une demi-heure, l'essentiel tourné à Nivelles, précède le concert. Le public rit mais patiente.

21 h 37: au son de La Croisière s'amuse, le capitaine Fonck et ses seconds, mousses et autres rameurs, font leur apparition. C'est l'ovation. Et pour ne pas se gâcher son plaisir, on démarre fort. On veut partir en week-end, avec Emilie Dequenne. On veut partir avec elle parce que c'est la plus belle. Dans les coulisses, la belle s'esclaffe. Car pour l'anniversaire de Fonck, on avait mis les petits plats dans les grands. Des invités surprises étaient annoncés...

22 h: Armelle, qui a préféré Sttellla à TF 1, bondit sur la scène, suivie par la belle Emilie. Les deux grâces vont accompagner Jean-Luc qui virevolte. Moi, je passe une bonne soirée. Vous je ne sais pas, mais moi, oui. Un coup de bière, le voilà lancé dans Ping-Pong. Il s'arrête deux minutes et explique aux nanas ce qu'il attend d'elles pour la prochaine. Un triomphe: on ira tous, tous, tous, à Torremolinos. Armelle s'emmêle les pinceaux: Je lui explique, elle s'en fout, ricane Fonck.

Allez, on joue trois-quatre morceaux, et puis on rentre dormir, lance-t-il. Le public se tord. Cela ne va pas se terminer tôt, pronostique Freddy, de la sécurité. Des pros. Polis, efficaces. On en redemande des comme cela. Au Fifa, à Mons, ils pourraient prendre exemple. Freddy, lui, n'a jamais vu Fonck en concert. C'est bien qu'on ait des concerts comme cela. On commence à être connus. Il y a deux ans, Manau est venu. L'ambiance... Ils ont recommencé trois fois le spectacle. A la fin, ils étaient morts.

Fonck, lui, est loin d'être mort. Il accueille encore une invitée surprise: Mimy, sa partenaire du début. Et les chansons, autant d'histoires, se déballent: A force de beurrer tes tartines, tu vas t'attirer de gros sandwichs, Yaka dire, Yaka faire.

Physiquement, je suis encore pas mal pour un mec de mon âge, lance Jean-Luc Fonck. A poil, lui répond la salle. Ben oui, Jean-Luc, reste surtout comme tu es.

En fin de spectacle, peu avant minuit, tout le monde grimpe sur la scène. Le spectacle est partout. C'est cela Sttellla!