Ou quand l'échevin des Sports fait du recyclage

CHARLEROI On sait l'échevin Despiegeleer grand amateur de formules. Après la sentence scientifico-politique: `A Charleroi, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme´, qui avait présidé au projet de démontage de la coupole, le Lodelinsartois reprend sur un ton carrément publicitaire: `Avec Despi, pas de gaspi´. Le fait est que derrière le bon sens populaire qui caractérise le bonhomme, se cache l'une des plus belles réussites de l'école Van Cau, celle-là même qui remit les finances communales carolos dans le vert tout en dopant l'image de la ville grâce à des recettes simples et éprouvées.

Il s'agissait ici, en l'occurrence, de virer la coupole du Parc des sports, après des années de bons et loyaux services, à moindre frais et en récupérant un maximum de l'infrastructure. Ce sera chose faite en septembre, et les travaux avancent bien.

On ne sait lequel des volets financiers ou architecturaux est le plus impressionnant. Financièrement, Despi en plaçant l'ouvrage sous l'égide de la Régie foncière escamote la TVA (21% sur 7,44 millions d'euros, ça fait des sous) et fait une très bonne affaire.

De même qu'il a développé pour ce projet une collaboration avec le secteur privé, emmené par Eric Somme, pour le développement des activités annexes du lieu. Côté technique, on appréciera l'idée de construire la structure en dur au-dessus de l'ancienne coupole, permettant ainsi aux Spirou de terminer la saison sans encombre et sans ralentir les travaux.

Le gros oeuvre du nouveau navire de fer et de verre (un clin d'oeil au passé industriel de la région) étant maintenant pratiquement fini, la coupole est en voie de démontage. Celle qui a vécu en 1992 l'arrivée de l'académie Nick Boletieri sera désormais installée sur un terrain d'entraînement du Sporting à Marcinelle, où elle coiffera la pelouse synthétique venue du Stade Yernaux, qui recevra lui un nouveau modèle de revêtement artificiel. Vous avez dit recyclage? A Marcinelle comme à la coupole, les travaux devraient être entièrement terminés pour les premiers jours d'octobre.

© La Dernière Heure 2002