Les habitants de Sebourg ont également voté quant à l’avenir éolien

ÉOLIENNESHONNELLES Dimanche, après le référendum populaire organisé par la commune de Honnelles, c’est la municipalité de Sebourg, en France, qui s’est également positionnée quant à l’installation d’éoliennes sur son territoire.

S’il ne s’agissait pas d’un référendum au sens légal du terme, un sondage grandeur nature pour prendre le pouls semblait s’imposer chez nos voisins.

Deux parcs éoliens, celui porté par Eneco Wind (six éoliennes) et Aspiravi (cinq éoliennes), étaient au centre des débats. Les Honnellois s’étaient prononcés avec ferveur contre ces projets, les Sebourgeois ont fait de même.

Ils étaient invités à répondre à LA question qui fait mouche depuis quelques mois : êtes-vous opposé au projet éolien dans la commune de Honnelles ?

Au total, 1.518 personnes étaient inscrites à la consultation et 341 se sont dirigées vers les urnes, soit 22,46 % de taux de participation. 254 personnes ont répondu par l’affirmative et emportent ainsi haut la main le scrutin populaire.

Les Honnellois avaient également atteint la barre des 75 % lors de leur référendum. Une nouvelle qui vient réjouir les opposants aux projets de notre côté de la frontière.

“Nous sommes contents parce que ce sujet reprend une dimension transfrontalière”, explique René Legrand, citoyen de Roisin. “La consultation populaire organisée en France nous conforte dans notre démarche. Les gens commencent à prendre conscience qu’il ne faut pas de l’éolien partout.”

En réalité, “il y a eu presque 75 % de chaque côté sans qu’il n’y ait de manifestation particulière. Les gens commencent à se rendre compte de la vague d’éolien qui nous atteint. Enfin, ce n’est plus une vague, c’est un tsunami”.

Même si plusieurs avis doivent encore être pris, force est de constater que les différents projets éoliens commencent à sentir le roussi dans les Hauts-Pays.

Caroline Tichon