Convoité, surtout par le FC Brugeois, le gardien français du Mambourg ne pense qu'au GB Anvers

CHARLEROI Il existe probablement un paradoxe carolorégien. Alors que le Sporting hennuyer était encore détenteur de la lanterne rouge voici moins d'une semaine, il emploie deux des éléments les plus en vue du championnat. Ainsi, Grégory Dufer ne cesse de susciter l'attention de tous les observateurs (et recruteurs) mais il n'est pas le seul car Bertrand Laquait passe pour l'un des meilleurs gardiens du pays et ne manque pas non plus de sensibiliser les attentions. On parle de plus en plus du joueur français du côté de Bruges où Danny Verlinden sera bientôt quadragénaire et où Tomislav Butina ne semble pas du tout assurer l'avenir.

Bertrand Laquait, qui a signé un contrat à Charleroi portant jusqu'en 2006, fait fi de tout ce qui se passe autour de lui (d'autant que sa femme a accouché hier de leur premier enfant, une petite Clara) pour se concentrer sur ses fonctions actuelles. Qu'il souhaite, en tout cas dans un premier temps, poursuivre. «Le centre de mes préoccupations reste à Charleroi. Nous venons de forcer une belle victoire qui nous fait d'autant plus plaisir qu'on l'attendait et qu'elle nous a permis de réaliser une opération de rêve au niveau du classement. Toutefois, si nous avons gagné à Lokeren, c'est parce que nous savions qu'une équipe menacée éprouvait toujours beaucoup de difficultés à s'exprimer à domicile. Nous avons bien exploité la situation mais la belle aventure que nous venons de vivre doit précisément nous servir d'avertissement. Il se fait que nous nous retrouverons de l'autre côté du miroir ce samedi face aux Anversois qui ne sont pas les plus fringants malgré leur belle victoire sur les Brugeois. Ils prendront certainement des dispositions comparables à celles que nous avons adoptées à Daknam!»

Un Zèbre averti n'en vaut-il pas deux?

© Les Sports 2003