Menés par Stockel, les Brainois n’ont pas paniqué, sûrs de leurs forces