En "cassant sa voix", Patrick Bruel se profile de plus en plus comme un rockeur