Quelque 230 événements étaient au programme de cette soirée. Le début de la nuit était des plus prometteurs

BRUXELLES " Trop fort cette soirée, c'est vraiment bon. La musique déchire et les mecs ils graffent comme des bêtes", raconte une jeune demoiselle au pied de l'église de la Madeleine à deux pas de la garde Centrale. Il est alors 22h30 ce samedi soir, les rues de Bruxelles sont bondées. Où qu'on aille, il est impossible de se trouver seul. La capitale a fait la fête cette nuit. À l'heure où nous bouclons nos éditions, la nuit s'annonçait déjà longue, très longue.

Vers 19 h, une vingtaine de jeunes filles, les Vedettes, ont paradé telles des majorettes virevoletantes sur la Grand-Place de Bruxelles pour lancer officiellement la cinquième édition de la Nuit Blanche.

Au total ce ne sont pas moins de 230 événements qui étaient au programme de cette soirée qui s'annonçait des plus folles. Un bémol, "il y a tellement de choses à voir qu'on se perd, explique un fetard quelque peu déçu. Les bons plans sont noyés parmi un fatra d'événements plus anodins."

La Nuit blanche ne s'adresse pas qu'aux jeunes, comme on pourrait le croire, puisque tous les styles de musiques trouvent leur place puique, par exemple, la Grand-Place a accueuilli L'Enfant qui s'envole de Etienne Thon et Nicolas Frize. Quinze jeunes enfants ont chanté a capella seuls en plein milieu de cette place réputée pour être la plus belle du monde.

Au Mont des Arts, ce sont trois concerts de soul et de rock qui se sont succédés. Magnolia, Kube et Emma Peal ont mis le feu devant une foule venue en nombre. "C'est chouette ici, explique Coralie. En plus, c'est très rare qu'on puisse organiser des fêtes ici. C'est vraiment cool !"

"It's a little bit strange", dira un touriste autrichien. Oui c'est vrai que la Ville de Bruxelles était un peu étrange la nuit dernière pour sa Nuit blanche. "On ne peut pas faire cent mètres sans tomber sur un happening, une exposition, un concert ou que sais-je encore. Je ne m'attendais pas à ce genre d'ambiance en venant ici... Je ne suis pas déçu."

A 23h30, la nuit est encore de belles heures devant elles... soirées NEMO, Bulex et autres auront sûrement fait le plein de joyeux fetards dans une ambiance plus que festive.

Et à 5 h, le petit déjeuner, dans les galeries Saint-Hubert a dû sonner la fin de ce qui s'annoncait être une belle nuit.

Mateusz Kukulka

Bruxelles s'est parée de quelques atours peu habituels pour passer une Nuit blanche qui s'annonçait hier soir comme des plus festives et des plus torrides... (didier bauweraerts)

Les Vedettes, une vingtaine de filles paradant telles des majorettes, ont ouvert cette cinquième édition de la Nuit blanche. Ambiance et rire étaient au rendez-vous.(didier bauweraerts)