L'ombre de ThierryStarquit planait hierau stade des Trois Tilleuls

BRUXELLES La finale du championnat 2005-2006 ne laissera pas un grand souvenir auprès des amateurs de rugby. Au terme d'un match fort quelconque, Boitsfort a battu l'Asub Waterloo sur la marque de 16-0.

Une finale évidemment empreinte d'émotions puisque les deux quinze rendirent un vibrant hommage à Thierry Starquit, mentor des Brabançons, décédé le week-end dernier après la qualification de son club pour l'apothéose du championnat. Arborant un tee-shirt blanc où l'on pouvait lire un simple mais émouvant Merci Thierry, les joueurs des deux camps, alignés devant la famille, respectèrent une très longue minute de silence.

C'est dans ce contexte particulier que la rencontre débuta avec une équipe bruxelloise qui s'installa résolument dans le camp des Waterlootois. Pratiquement confinés dans leurs 22, les Brabançons éprouvaient toutes les peines du monde pour franchir le rideau boitsfortois. Une domination néanmoins stérile puisque Stephane Larose et consorts commettaient nombre d'erreurs dans le jeu à la main, ne profitant pas des approximations des Brabançons à la récupération. Sur une nouvelle perte de balle, Peter Duchau hérita d'une pénalité qu'il manqua à la 25e mais l'arbitre lui accorda une seconde chance deux minutes plus tard, avec plus de succès cette fois (3-0).

En seconde période, les deux quinze replongèrent dans leurs travers en ayant par trop tendance à porter l'ovale et le distribuant souvent avec un temps de retard. L'Asub prit dès lors le match à son compte pressentant qu'il y avait un bon coup à jouer. Un forcing récompensé par une pénalité que ne put convertir le demi d'ouverture waterlootois. OEuvrant à quatorze pendant 10 minutes, Boitsfort reprit peu à peu le chemin des 22 adverses et hérita de deux pénalités. Si Duchau manqua la première des 45 mètres, il ne manqua pas de donner un peu d'air aux siens en plaçant l'ovale entre les perches cent vingt secondes plus tard (6-0). Démoralisés, les Brabançons prirent deux essais en fin de match (16-0). Après avoir remporté la finale de la Coupe ING, Boitsfort ajoutait un second trophée à son tableau de chasse avant de tenter le triplé jeudi en finale de la Coupe face au même adversaire. Sous le signe de la revanche

© Les Sports 2006