La présidente belge de la fédération internationale de coaching (ICF), Sylvie Shoen-Schlumberger, distille des astuces

BRUXELLES Être au chômage et devoir aller pointer, cela n’a rien d’agréable : petits revenus, moral à plat, CV sans réponse, entretiens non concluants… Pour aller mieux et vous remotiver, la présidente de l’antenne belge de la fédération internationale de coaching, coach et “active en tant que responsable des ressources humaines”, Sylvie Schoen-Schlumberger, nous fait part de cinq grands conseils :

1

Se projeter dans l’avenir. “Quand on est au chômage, on n’arrive pas souvent à voir un après. Or on ne peut pas vivre si l’on n’a pas de projets.”

2

Garder le focus. “On sait que l’on va recevoir des réponses négatives, voire pas de réponses du tout à nos envois de lettres et CV. C’est toujours un moment difficile car lorsqu’on envoie une lettre, on se projette toujours dans ce job. Même si c’est difficile, il faut continuer à chercher et ne surtout pas s’arrêter !”

3

Un job à plein temps. “Chercher du travail est un travail à plein temps ! Beaucoup ne s’y consacrent pas suffisamment. Malheureusement, il faut rechercher tous les jours en surfant sur Internet, en faisant travailler ses réseaux…”

4

Garder un rythme. “Beaucoup de chômeurs ont du mal à garder un rythme complet de travail. Souvent, je leur dis qu’il faut qu’ils se lèvent tôt, qu’ils se lavent, qu’ils prennent soin d’eux comme s’ils allaient travailler… Il faut aussi essayer de garder une vie sociale. Sortez ! Quand on est au chômage, le risque de s’enfermer est grand. Il faut arriver à rester actif le plus possible. Il faut aussi parvenir à parler du fait que l’on est au chômage. Car rester enfermé et seul participe au sentiment d’échec. N’hésitez pas à trouver des activités extérieures telles des formations en langues, par exemple.”

5

Se faire accompagner. “La plupart du temps, c’est trop difficile d’être seul. Beaucoup de personnes éprouvent des difficultés à concevoir un CV. D’autres ne savent pas se présenter en interview. Il est important pour la personne de faire appel à une personne extérieure qui l’accompagnera dans ses recherches, qui l’aidera à se projeter dans le futur, qui sera un moteur…”

Laura Cerrada Crespo