Le collège parle d’un dossier encore très jeune mais veut éviter les dérogations

SOCIÉTÉ LIÈGE Les autorités communales ne s’en cachent pas : la volonté est de faire passer la zone des coteaux de la Citadelle en zone agricole. Actuellement, cet espace bien connu est une zone verte. “Mais attention” , précise le bourgmestre Willy Demeyer, “cela ne veut pas dire que le projet de vignobles sur les coteaux de la Citadelle va se faire” .

La précision est effectivement importante tant le projet proposé par le Liégeois Paul-François Vrancken, aujourd’hui n°2 du champagne et à la tête de la maison Vranken-Pommery, fait s’élever les voix de la contestation en terres liégeoises.

Rappelons-en effet, en marge du projet de la coopérative Vin de Liège qui envisageait l’exploitation de 2 hectares sur les coteaux, un autre projet (Vranken) a fait naître les plus grandes craintes chez les riverains des coteaux.

En effet, le géant du Champagne a fait savoir qu’il désirait relancer les vignes en terres liégeoises, mais pas qu’à Liège, de Huy à Visé, là où c’était possible. La vitrine que constituent les coteaux était bien sûr évoquée, mais rien de précis. Les riverains, par crainte peut-être, ont envisagé le pire, une quinzaine d’hectares… et donc du déboisement en vue.

En regrettant cette contestation jugée prématurée, “alors que nous sommes pour la concertation”, a précisé l’échevin Michel Firket, le collège a annoncé sa volonté de conférer aux coteaux le statut de zone verte. Et de donner ainsi une sécurité juridique au dossier si le projet de vignobles devait être réalisé.

M. B.

Les coteaux sont actuellement en zone verte. Les riverains craignent le déboisement si le projet de vignobles est réalisé. Devoghel