La Boule sonne le gong depuis 14 ans sur le Fort. Confidences...

FORT BOYARD Il a l'air bougon à l'écran. À la fois geôlier et sonneur de gong sur le Fort, La Boule, de son vrai nom Yves Marchesseau, se dit pourtant être "très cool" dans la vie. Et c'est même affaibli physiquement (il a attrapé la crève sur le Fort, "comme tous les ans" dit-il) qu'il s'est laissé aller à quelques confidences. Tous les matins, pour lui le départ en bateau pour le Fort, c'est maintenant la routine. "Les premières années, on passait aussi deux à trois mois sur le Fort, mais on ne tournait qu'une émission par jour. On rigolait tous les jours, on faisait la fête. Aujourd'hui, on n'a plus grand-chose à faire, on connaît par coeur la machine."

Par contre, cela n'empêche pas la fatigue de s'installer le soir. Et Yves - dit La Boule - d'envisager d'arrêter l'occupation qu'il exerce depuis 14 ans sur le Fort. "Je crois que dans deux ans je vais prendre ma retraite", confie-t-il. À 55 ans, ce passionné de pétanque - choisi pour incarner La Boule sur un casting où on cherchait "un gros" - se fout d'être devenu une vedette grâce à la télévision, habitué le reste de l'année à l'animation dans les supermarchés. Il reconnaît néanmoins être toujours content de faire partie de l'aventure du Fort, parce qu'"on y croise des vedettes". À ce sujet, d'ailleurs, il a quelques anecdotes croustillantes sous le bras... "On a fait une émission avec les 2 Be 3, ces saltimbanques aux dents longues. C'était très chaud comme tournage, c'étaient des jeunes difficiles à gérer."

Par contre, il ne faut pas compter sur La Boule pour dénigrer l'un ou l'autre des animateurs qui défilent dans le Fort. "Ils sont tous sympas, chaque pays a sa façon d'animer. Par exemple, les Argentins voulaient terminer le tournage tôt pour pouvoir aller se baigner ! Mais pour nous, les différentes nationalités qui passent au Fort, ça ne change pas grand-chose, on a nos habitudes, ce sont eux qui s'adaptent."

Originaire de la région, Yves Marchesseau est reconnaissant envers les producteurs de Fort Boyard. "Ce monument ne servait à rien, peut-être se serait-il écroulé sans la télé, même si on y avait déjà tourné un film avec Delon. Et puis, Fort Boyard a nettement développé le tourisme dans la région..."

Propos recueillis par Ch. V.

La Boule, de son vrai nom Yves Marchesseau, est plus cool que bougon dans la vie. Loin de son rôle de sonneur de gong... (RTL)