BRUXELLES Le centenaire n'a pas pris une ride et pour cause, il a subi quelques liftings bien nécessaires pour rester dans l'air du temps et répondre au mieux aux désirs de ses lecteurs.

Et depuis le 19 avril 1906, le journal qui allait devenir la DH a vécu bien des moments forts.

Bien sûr, il y avait toujours l'actualité. Une maîtresse boulimique qui ne se lasse jamais de surprendre même les plus chevronnés des journalistes.

Ensuite, il y eut les guerres qui ont contraint le journal à vivre des heures bien difficiles.

Enfin, il y a les exigences économiques indissociables de la vie de toute entreprise, aussi particulière soit-elle.

La Dernière Heure - Les Sports n'a pas été épargnée et, aujourd'hui, tous ces grands moments de la vie de votre quotidien ont pris corps dans le livre que Christian Hubert a consacré au journal qu'il connaît de l'intérieur depuis plus de quarante ans.

Évidemment, ce livre relate les débuts de ce journal à l'aube du siècle dernier. Des moments forts et chaotiques qui, aujourd'hui, semblent relever du plus bel amateurisme.

Au fil des chapitres et des innombrables interviews, Christian Hubert nous fait vivre le quotidien du quotidien. Des anecdotes? A profusion. Des moments de bonheur? Évidemment. Des heures sombres? Bien sûr!

Mais, à l'image de votre quotidien, le livre se dévore plus qu'il ne se lit. C'est que l'histoire d'un quotidien, c'est mille vies par jours. Alors, en cent ans, faites le calcul et vous vous rendrez vite compte qu'il n'y a pas eu de temps morts dans l'histoire de la DH.

Ce qui frappe le plus? C'est l'aspect pionnier du quotidien.

Le premier à avoir osé le sport. Le premier à avoir osé présenter un double journal. Le premier à avoir osé le format tabloïd.

Ce dernier changement, peut-être le plus audacieux, est apparu il y a près de dix ans. La plupart des spécialistes de la presse prédisaient un échec cuisant. Ce fut un succès retentissant qui allait refaçonner toute la presse belge francophone.

Un constat identique peut être dressé pour la DH du Dimanche. Jusqu'à l'an 2000, il y eut bien des tentatives de relancer un quotidien du 7e jour, mais toutes furent vouées à l'échec.

Une fois de plus, avec de l'audace, peu de moyens et une volonté de fer, votre journal parvint à faire mentir les pronostics. Autant d'événements que Christian Hubert retrace avec une belle lucidité et sans chauvinisme. C'est la DH qui vous le dit!

Christian Hubert: De la première

à La Dernière Heure, Ed. Luc Pire.

© La Dernière Heure 2006