Lecocq et Lebrun ont été sacrés champions de Belgique sur leurs terres

ESCRIME CHARLEROI Ce fut une belle propagande pour l’escrime : les championnats de Belgique pour cadets et juniors qui se sont déroulés pour la première fois à Charleroi, au Parc des Sports plus précisément, ont rencontré un immense succès, à la fois populaire (un nombreux public est venu garnir les gradins les deux jours) et sportif (le niveau était très relevé).

De nombreux tireurs carolos étaient présents sur les pistes. Pour sa première compétition à domicile, Hans-Joachim Lecocq avait la pression, mais il s’en est remarquablement sorti et a pleinement justifié, devant son public, sa réputation. “C’est vrai que c’est spécial de prester à Charleroi. En plus, j’étais largement le favori. J’avais donc plus à perdre qu’à gagner, mais j’ai su gérer mon stress. J’ai mis tous les paramètres extérieurs de côté pour me concentrer que sur ce que j’avais à faire. Je suis resté attentif tout au long de la compétition.”

Il entre dans l’histoire de l’escrime belge en remportant un quatrième titre de champion de Belgique chez les juniors, le cinquième individuel au total (il avait aussi précédemment été sacré chez les cadets), en plus de ses 4 titres par équipe (3 chez les seniors et un chez les juniors).

Un fameux palmarès au moment de changer de catégorie. “Ce devrait être une autre paire de manches, mais je pense être suffisamment bien armé pour que le passage chez les seniors s’effectue bien.”

Le protégé d’Oscar Garcia en a terminé avec sa saison. “J’ai longtemps été blessé et n’ai pas pu progresser comme je l’aurais voulu. L’année prochaine sera une année de transition. Je tenterai de m’affirmer en Belgique mais aussi à l’étranger.”

Hans-Joachim n’était pas le seul Carolo en vedette. Violette Lebrun a été étincelante, à la fois chez les cadettes et chez les juniores. Championne de sa catégorie le samedi, elle a terminé vice-championne des juniores.

“Elle n’est pas passée loin du doublé”, précise le maître d’armes Jean-Louis Lecocq. “Son exploit est remarquable car il faut rappeler qu’elle n’est qu’en première année cadette.”

Lukas Kordupel, encore minime, a, quant à lui, gagné deux assauts sur cinq dans son tour de poule des cadets et s’est incliné d’entrée dans le tableau de 32.

G. Br.

Violette Lebrun, ici de face, est plus qu’une promesse : elle est déjà une championne confirmée. Bruyr