L'attaquant rwandais de Saint-Trond

ne veut pas en rester là...

SAINT-TROND Depuis son arrivée à Malines il y a quatre ans, Désiré Mbonabucya est devenu un footballeur beaucoup plus mûr. Après une escapade à Gaziantep- spor, en Turquie, l'attaquant rwandais s'est épanoui à Saint-Trond. Je suis revenu en Belgique l'année dernière alors que la compétition avait déjà repris ses droits, se souvient-il. Le club turc éprouvait des difficultés financières et n'honorait plus ses engagements. Comme Saint-Trond cherchait un attaquant, nous nous sommes rapidement entendus même si je fus contraint à solliciter la Fifa pour obtenir gain de cause vis-à-vis de mon ancien club qui refusait de m'accorder mon transfert. Tous ces soucis m'ont empêché de participer à la campagne de préparation. J'ai éprouvé beaucoup de difficultés avant de combler ce retard par la suite.

La nomination de Jacky Mathijssen au poste d'entraîneur servait de déclic à cet attaquant rwandais de 24 ans, issu d'une famille de sept enfants. Nous devons notre réussite actuelle à notre nouvel entraîneur, précise Désiré Mbonabucya. Il a changé de stratégie et a instauré plus de discipline dans le groupe. Nous récoltons actuellement le fruit de son travail.

Auteur de neuf buts la saison dernière, Désiré Mbonabucya occupe déjà, cette année, la deuxième place du classement des meilleurs buteurs avec quatre réalisations à son actif. Mais le Rwandais compte bien améliorer sa position le plus rapidement possible. Je suis ambitieux mais je préfère rester les pieds sur terre, avoue-t-il. Je mentirais si j'affirmais que je ne songe pas au titre de meilleur buteur. Mais je ne peux pas encore y prétendre à l'heure actuelle. Je m'y attellerai à partir du moment où j'aurai atteint la barre des dix-huit buts. Pas avant! J'ai la chance de pouvoir compter sur l'expérience de Danny Boffin. Ses conseils me sont très précieux.

Car les ambitions de l'attaquant trudonnaire ne s'arrêtent pas là... Saint-Trond possède une bonne équipe mais j'aimerais rallier un club plus prestigieux, poursuit-il. Nous ne ressentons aucune pression pour le moment vu notre position au classement général (NdlR: 6e avec 6 points sur neuf) . L'entraîneur nous a dit que toutes les victoires étaient bonnes à prendre. La venue du Standard nous servira de premier test. Après cette rencontre, nous saurons la place que nous pourrions revendiquer.

C'est dire si l'accueil réservé aux Standardmen sera chaud. Toutes les cartes réservées aux supporters du Standard ont été vendues. La rencontre devrait donc se jouer à guichets fermés. Désiré Mbonabucya ne pouvait rêver meilleur contexte pour se mettre, à nouveau, en évidence. Les Liégeois sont prévenus.

Frédéric de Biolley