Isabelle Kibassa et Isabelle Evrard emmèneront les listes provinciales

Devant les élus et les militants réunis à Mont-Saint-Guibert à l’occasion du 1er mai, le PS du Brabant wallon a dévoilé le nom de la plupart des candidats aux élections provinciales d’octobre prochain. On y retrouve des têtes bien connues comme Patricia Venturelli (Rebecq), Kyriaki Michelis (Wavre), Sophie Marcoux (Braine-l’Alleud), Laurence Smets (Walhain) ou encore Louison Renault (Nivelles) mais aussi une foule de petits nouveaux comme Thomas Vertenueil (le fils du secrétaire général de la FGTB), Pierre Galet, Reda Kabir…

"Il y a un renouvellement et c’est vraiment agréable, commente le président de la Fédération PS Brabant wallon, Dimitri Legasse. Certains ont tendance à considérer que le PS est vieillissant voire ringard, mais on voit que ce n’est pas le cas. En cette période difficile pour les hommes et les femmes politiques, c’est revigorant et encourageant, ces jeunes qui s’engagent et apportent une énergie positive."

Si toutes les places ne sont pas encore définies, celles qui se retrouveront à la première place sont désormais connues. La députée provinciale Isabelle Kibassa-Maliba (Tubize) tirera la liste pour le district de Nivelles tandis que la conseillère communale stéphanoise Isabelle Evrard assumera ce rôle pour le district de Wavre. "Pour l’Est, on avait d’abord pensé à Laurence Smets, qui est cheffe de groupe PS au conseil provincial, révèle Dimitri Legasse. Mais elle a décliné cette première place pour rester concentrée sur sa commune. Sur les deux listes, nous avons veillé à ce qu’un maximum de communes soient représentées, même si je confesse qu’on n’a pas de candidat à Lasne…"

Actuellement dans la majorité et prêt à reconduire l’alliance actuelle avec le MR à la tête du Brabant wallon, le PS a aujourd’hui quatre élus pour le district de Nivelles, et trois pour celui de Wavre. Malgré un contexte compliqué - le Brabant wallon n’est plus vraiment une terre socialiste… -, Dimitri Legasse espère que le parti conservera ces sièges, voire passera à huit après les élections d’octobre prochain.