Mieux se connaître, s’informer sur un métier et les formations sur un seul site

FORMATION COURT-SAINT-ÉTIENNE Les premières journées de l’orientation scolaire et professionnelle organisées les vendredi 2 et samedi 3 mars au parc à mitrailles, ce n’est pas un salon de plus consacré aux formations.

“Le point de départ de cette journée, c’est le constat que les questions des jeunes en matière d’orientation peuvent être regroupées en trois pôles : la connaissance de soi, les métiers et les formations”, confirme Patrick Baraldi responsable du Siep, installé à la rue de Flandre, à Wavre. “Et les réponses à apporter à ces trois thématiques doivent être reliées.”

Concrètement, les visiteurs âgés de 10 à 35 ans, qu’ils soient étudiants, sans emplois,… seront accueillis dans un espace mis en place avec les centres PMS. Il s’agira d’identifier les intérêts, les aptitudes et les valeurs des visiteurs. “Le jeune aura alors en main une sorte d’autoportrait basé sur des caractéristiques clés qui lui donneront accès au deuxième espace dédié au monde du travail”, poursuit Patrick Baraldi.

Pour déjouer les stéréotypes relatifs aux métiers, 120 professionnels dialogueront avec les jeunes et évoqueront leur vie quotidienne, pourquoi ils ont choisi leur métier et s’ils l’aiment toujours,…

Le Rotary voit ainsi son Opération carrière proposée aux rhétoriciens intégrée à l’événement.

Les professionnels ne seront cependant présents que le samedi de 14 h à 17 h. “Néanmoins, des contacts peuvent être pris pour des rencontres ultérieures”, précise Eric Fauvel, du Rotary Wavre Europe.

Des fédérations d’entreprises seront présentes afin de présenter les réalités et les métiers des grands secteurs professionnels (construction, chimie,…).

Enfin, viendra le pôle formation, avec des démonstrations destinées à illustrer des métiers souffrant d’un déficit d’image.

Ces journées coordonnées par le Siep sont nées d’un partenariat entre la province du Brabant wallon, le Siep, le Rotary Wavre Europe et les centres PMS. “Le défi de l’orientation est fondamental pour augmenter ses chances d’émancipation dans sa vie professionnelle et privée”, souligne le député provincial Mathieu Michel, en charge de la Jeunesse et de la Citoyenneté, qui prône l’importance de décloisonner les filières de l’enseignement.Laurence Dumonceau

Les jeunes pourront discuter de leur métier avec des pros et s’informer sur les formations.DUMONCEAU