Schaerbeek plaide pour que les Bruxellois bénéficient de facilités

STATIONNEMENTSCHAERBEEK Le conseil a adopté à une large majorité, ce mercredi, l’avis sur le projet de Plan régional de stationnement. Seuls deux MR ont voté contre ce texte qui sera transmis à la Région. On retrouve bien entendu dasn cet avis des exigeantes similaires à celles d’autres entités : disposer d’un cadastre actualisé des places de stationnement existantes, ne supprimer aucun parking en voirie publique sans une compensation équivalente hors-voirie, étendre la carte pour prestataires de soins urgents à tous les soins médicaux et non médicaux, etc.

Mais certaines remarques sont plus spécifiques… Schaerbeek s’étonne, par exemple, que le plan régional n’opère pas de distinction entre le navetteur et le Bruxellois qui se déplace en voiture dans sa région. “Si un Bruxellois se déplace le matin en voiture pour déposer ses enfants à l’école mais qu’il souhaite ensuite utiliser les transports en commun pour se rendre au travail, il devra d’abord retourner jusqu’à son domicile pour s’y garer”, indique l’échevin de la Mobilité, Denis Grimberghs (CDH), qui propose donc que le plan régional prévoie des facilités de stationnement pour les Bruxellois. “Les personnes qui disposent d’une carte riverain devraient pouvoir l’utiliser dans toutes les zones bleues de la Région.”

Le conseil exige également que tout titulaire d’une carte riverain puisse requalifier celle-ci en fonction de ses besoins. “Pour l’instant, il est prévu qu’un riverain qui a besoin de plusieurs cartes (riverain, indépendant, intervention…) paye chaque fois le prix plein. On prône un tarif préférentiel au-delà de la première carte.”

Enfin, le conseil déclare ne pas pouvoir accepter que le financement de l’Agence de stationnement soit réalisé sur base des recettes perçues par les communes sans prendre en compte leur investissement dans la politique de stationnement ni la tarification différenciée qui en résulte.

Pa. D.