Leo Van der Elst veut stabiliser le club avant d'envisager un retour en D 2

ALOST Mis en liquidation au cours de la dernière saison, le club d'Alost renaît de ses cendres sous l'impulsion, notamment, de l'ancien international Leo Van der Elst. A 40 ans, le Flandrien a accepté de relever le défi et a endossé la double vareuse d'entraîneur et de manager sportif. `J'ai été très touché quand les responsables du club sont venus me trouver pour me demander de remplir cette double mission´, témoigne-t-il.

`Alost est un club très spécial pour moi. J'y ai mis terme à ma carrière de joueur, il y a six ans. Pendant les deux saisons que j'ai passées là-bas, j'ai noué de très bons contacts et j'ai gardé de très bons amis. En tant que manager sportif, je peux prendre des décisions et organiser moi- même des transferts, ce qui me permet de très bien connaître l'équipe.´

En posant ses valises à Alost pour un bail à durée indéterminée l'été dernier, Leo Van der Elst a retrouvé un noyau moribond composé de quatre joueurs seulement et a dû recomposer une équipe à partir d'une feuille blanche. Après avoir entraîné Gand, Wetteren et Ostende, il s'est donc retrouvé à la tête d'une formation qui aura la délicate mission de faire oublier le passé encore récent à des supporters dont la majorité est restée fidèle. `Chez nous, on joue chaque fois devant 3.000 personnes. Cela prouve qu'il y a une vraie culture footballistique dans cette ville. Je crois que le club se doit de jouer en deuxième division au moins. Il y a tout pour cela ici.´

Même s'il ne veut pas aller trop vite en besogne, l'ancien Diable ne cache pas son ambition. Cette saison, elle reste modérée mais à l'avenir, il voudra certainement viser plus haut. `Mon objectif est de terminer le championnat dans les cinq premiers, et je puis vous assurer que ce ne sera pas facile. La série A en troisième division est très forte avec des équipes comme Ostende, Courtrai et Tournai. J'ai été très impressionné par cette dernière formation basée à la fois sur l'expérience et la vitesse. Nous jouons là-bas samedi, et cela sera très difficile d'autant plus que cinq joueurs de mon noyau de base seront indisponibles.´

Maes, Dillens, Coppens et Cabaraux sont blessés et Nijs purgera un match de suspension. Voilà qui devrait ôter quelques soucis à Claude Verspaille

© Les Sports 2002