Athlétisme

Irina Sustelo, 18 ans, aimerait se retrouver au plus haut niveau dans quelques années

BRUXELLES L'athlétisme a toujours fait partie intégrante de l'univers d'Irina Sustelo. Avec un oncle qui fut champion du Portugal et détenteur du record national en lancer du disque et du marteau, on peut facilement imaginer que la voie était toute tracée pour la jeune fille, qui fit ses grands débuts dans un club ixellois à l'âge de huit ans.

J'ai commencé en touchant un petit peu à tout, explique la jeune athlète, inscrite à l' Excelsior depuis plus d'un an. Saut en longueur, en hauteur, lancer, sprint Je me suis essayée à de nombreuses disciplines. Ensuite, mon père a estimé qu'il était préférable pour moi de concentrer mes efforts sur le lancer, pour lequel j'avais plus d'aptitudes. Même si je n'ai pas abandonné la course, c'est au disque et au marteau que vont mes préférences, pour l'élégance du geste principalement

Le palmarès de l'athlète belgo-portugaise (bénéficiant de la double nationalité, elle peut donc prétendre battre les records nationaux dans chacun de ses deux pays) est déjà particulièrement étoffé, avec notamment des titres nationaux au poids, au disque et au marteau en catégories cadettes et scolaires, agrémentés de records de Belgique. La concurrence au niveau belge n'est pas énorme dans ces disciplines, poursuit Irina. A l'heure actuelle, je suis coachée par mon père, qui a pris le relais de Robert Van Schoor. Pour améliorer ma technique, j'effectue pendant les vacances scolaires des stages dans mon pays d'origine, où vit mon oncle. Ses conseils me sont bien sûr très précieux! Si je veux arriver au top niveau, je devrai encore consentir beaucoup d'efforts, mais je sais aussi que ma marge de progression est intéressante: une femme peut améliorer son potentiel jusqu'à l'âge de 30 ans!

Actuellement en 5e année secondaire à l'école Jean XXIII, (un établissement qu'a fréquenté Eddy Merckx précise-t-elle, amusée), Irina Sustelo admet qu'il est parfois difficile de combiner les études avec les deux séances d'entraînement hebdomadaires, sans oublier l'important travail de musculation, auquel elle se soumet.

La suite de sa carrière dépendra peut-être de sa faculté à gérer son emploi du temps. En tout cas, une chose est certaine: la motivation, sans être un gage de réussite, constitue un atout de taille qu'elle possède déjà!