L’Anversoise, 41 ans, a inauguré jeudi sa propre école de tennis

RECONVERSION ANVERS Els Callens a réalisé un rêve jeudi à Anvers en inaugurant son école de tennis au Royal Antwerp Tennis Club. L’ancienne joueuse, qui fut médaillée de bronze en double aux Jeux Olympiques de Sydney, l’a baptisée ECC en référence au fameux tournoi qui fit la fierté de la Métropole à la fin du siècle dernier.

“C’est au Sportpaleis que j’ai fait mes premiers pas comme ramasseuse de balle”, nous raconta-t-elle. “J’y ai côtoyé les plus grands joueurs comme McEnroe, Lendl et Becker. Je trouvais amusant de reprendre cette appellation pour en faire Els Callens Coaching.”

L’Anversoise , 41 ans, a un peu galéré après avoir mis un terme à sa carrière en 2005. Elle a notamment travaillé dans une banque durant trois ans, puis tenté un come-back en double l’été dernier avec Nancy Feber, avant de finalement trouver sa voie.

“Lorsque j’ai reçu cette proposition des dirigeants anversois, je n’ai pas hésité une seconde. Je me sens vraiment une âme de coach. Joueuse, j’avais une bonne technique et une bonne analyse du jeu. Le concept s’intitule Tennis is fun. J’aimerais que les enfants, doués ou pas, prennent avant tout du plaisir tout en se dépensant.”

Également consultante pour la VRT lors des tournois du Grand Chelem, Els Callens se verrait bien un jour capitaine de l’équipe belge de Fed Cup. Elle craint toutefois que cela ne se produise pas.

“Je signerais des deux mains, mais je ne pense pas bénéficier des bons appuis politiques”, nous lâcha-t-elle. “J’ai déjà soumis ma candidature à quatre reprises et toujours essuyé un non. J’imagine donc que l’on ne veut pas de moi. Mais bon, je reste ouverte à tout. Et si ce n’est pas la Belgique, ce sera peut-être ailleurs...”

S. F.

Els Callens a réalisé un rêve en inaugurant son école de tennis au Royal Antwerp Tennis Club. Photo News