tribunal saint-josse

Mesut Yavas en a pris pour 20 mois ferme

Le tribunal correctionnel a condamné Mesut Yavas à 20 mois de prison ferme (pour faillite frauduleuse) et son fiston, à 10 mois. Dans le sérail tennoodois, l’homme d’affaires est tout sauf un inconnu. En 2005, il obtint la concession des Pyramides - les salles sous Rogier - où il montera divers événements. Sans autorisation. C’est lui aussi qui disposa de la salle Damla, rue Potagère. Devenue salle de fêtes (et de nuisances dont se plaignirent les riverains), l’ex-entrepôt n’avait pas non plus reçu l’agrément communal. Naguère proche des politiques (en 2005, ne partit-il pas en Turquie en compagnie de Jean Demannez, le maïeur ?), Mesut Yavas est désormais… recherché.

G. Be