Un hommage a été rendu à ce soldat tombé le 9 septembre 1944

LA ROCHE La cité de Berthe était à la fête, ce dernier week-end. Fête, mais aussi recueillement: les autorités locales et de nombreux militaires ont commémoré la première libération de la ville. Flash-back. Le 9 septembre 1944, les hommes du colonel Sibert pénètrent dans la localité, après avoir transité par Beausaint. La veille, les Allemands ont détruit les deux ponts qui enjambent l'Ourthe.

L'ennemi, qui s'était retranché au château et dans certaines maisons de la rue Clérue, perdra une douzaine d'hommes. Les Américains ont aussi une victime à déplorer dans leurs rangs. Il s'agit d'un jeune Français, Michel Prioux. Engagé volontaire aux côtés des troupes US, il sera tué par un tireur embusqué au château, vers 19 heures. Son corps sera retrouvé dans la propriété d'un notaire. Il avait dix-huit ans.

Samedi, sa famille était présente pour l'inauguration d'une stèle en sa mémoire. Elle a déposé une gerbe de fleurs. La Roche n'a pas oublié ce citoyen de l'Hexagone, que l'on a vite surnommé le petit Michel. Le jour de ses funérailles, le 12 septembre 1944, toute la population se mobilisa. Les maquisards de la région et des anciens combattants formèrent une garde d'honneur. Et la paroisse l'escorta.

Le bourgmestre de l'époque, Jean Orban de Xivry, rendit un hommage poignant à cet homme: «C'est pour nous, c'est parmi nous qu'il est mort en délogeant les occupants des ruines millénaires du château des Comtes. Cher Prioux, aujourd'hui La Roche s'incline sur ta tombe, demain, elle t'entourera de sa prière fervente et de son pieux souvenir, désormais ineffaçable.»

© La Dernière Heure 2004