L’origine de cette statue pourrait remonter au passé d’activité artisanale de forge à Mons

MONS Contrairement au Ropieur, l’origine du singe en fer forgé, qui orne l’entrée principale de l’hôtel de ville, n’est pas connue avec certitude. Symbole de la ville, il est censé réaliser le vœu secret de celui qui lui caresse la tête de la main gauche. Un geste dont l’efficacité n’a jamais été démontrée, ce qui n’empêche pas des milliers de gens de tenter leur chance chaque année.

La seule certitude, c’est qu’il est vieux de plusieurs siècles. Quant à la raison pour laquelle il a été installé ainsi… Pour porter chance à la ville ? Une théorie prétend qu’avec sa posture (une main contre la joue), c’était une manière de se moquer des révolutionnaires français, qui avaient détruit l’église Saint-Germain (singe-air-main..). Ou en remontant plus loin, de se moquer des Espagnols qui ont occupé les actuelles Belgique et Pays-Bas. Le singe étant à l’époque un symbole d’exotisme, rappelant ainsi la vastitude de l’empire espagnol.

Il aurait également pu servir d’enseigne à un estaminet situé dans les caves de l’hôtel de ville jusqu’en 1897. Mais le plus vraisemblable, selon le sénateur et historien Richard Miller (MR), c’est que le singe ait été assimilé au travail de la forge pendant le Moyen Âge, par le biais d’une erreur d’interprétation d’un texte d’Homère par des moines copistes. Qui créèrent ainsi un lien entre le singe et le dieu grec Vulcain.

Or, Mons a été un centre important d’activité artisanale de forge à la fin du Moyen Âge. Ce serait donc pour en rappeler l’importance que le singe (en fer forgé…) trônerait depuis à cet endroit.

C. Lo.