Urbagora propose de transformer l’épave de bâtiment en maison des associations

PATRIMOINE OUTREMEUSE L’ancien hôpital de Bavière a disparu lorsqu’ont été ouverts l’hôpital de la Citadelle et le CHU du Sart-Tilman. Plus d’un quart de siècle plus tard, ne subsistent sur ce site transformé en terrain vague que l’ancienne entrée de Bavière et la chapelle attenante ainsi que la carcasse désolée de l’institut de stomatologie, la Dentisterie.

Faut-il sauver cette épave échouée en bordure de Dérivation ? Oui, estime l’association Urbagora qui, dans le cadre d’une demande plus générale de relance effective du projet-Bavière, brise une lance en faveur de ce bâtiment. Elle y voit en effet un immeuble remarquable et demande, dans la foulée, son inscription dans la liste des bâtiments à inscrire dans l’inventaire du patrimoine.

Dans son plaidoyer, Urbagora rappelle que la Dentisterie a été construite à la fin des années’30. “La qualité architecturale de l’édifice est indéniable”, estime l’association qui la rapproche de celle du campus du Val Benoît.

L’association demande un “diagnostic complet de l’état du bâtiment” de manière, dit-elle “à valider ou non l’hypothèse de sa réaffectation”. Pour en faire quoi ? Une maison des associations, par exemple.

Selon Urbagora, le bâtiment, actuellement entièrement vandalisé et plusieurs fois incendié par des squatters, pourrait être modulé en espaces de bureaux. L’ancien amphithéâtre pourrait quant à lui permettre aux associations d’y organiser des débats, des projections ou des conférences. Enfin, une cafétéria pourrait être ouverte au rez-de-chaussée qui accueillerait aussi un espace d’expositions.

Ed. F.

La Dentisterie, c’est çà : un vieux bâtiment à l’abandon échoué à quelques mètres de la Dérivation dans un terrain vague. Devoghel