Nessonvaux accède à la P 2 via le tour final

NESSONVAUX En recevant Clavier, les hommes de Patrick Huby avaient, ce dimanche, toutes les cartes en main pour poursuivre l'aventure à l'échelon supérieur dès le prochain exercice. Malgré un enjeu inégalé et un stress démesuré, les Jaune et Bleu se sont acquittés de leur tâche sur une bonne note (2-1), mais dans la douleur... «C'était un match extrêmement difficile, résumait, sous le coup de l'émotion, Mustafa Karabal, le président du cru. Tous les joueurs étaient tétanisés par l'enjeu. On n'a pas l'habitude de jouer sous une telle tension, notre sang n'a fait qu'un tour. Menés 0-1 en début de seconde période, on se devait de réagir en laissant le stress au placard. Ça n'a pas été évident mais l'égalisation signée Alaoui sur contre, quelques instants plus tard, nous a relancés. La délivrance est survenue des pieds de Louras. Après, Clavier a joué le jeu jusqu'au bout en pressant pour égaliser mais on a tenu le coup. Ce fut un calvaire, j'aurais voulu transformer les minutes restantes en secondes pour voir l'arbitre siffler la fin du match et enfin pouvoir souffler un bon coup!»

Une fois l'ultime coup de sifflet retenti, la grosse fiesta était lancée dans le clan nessipontain, où champagne et bière pouvaient se mettre à couler à flots. «Ce qui nous arrive est tout simplement magique, reprend l'homme fort du club. On retrouve la P 2 deux ans après l'avoir quitté avec un groupe qui, à la base, était juste censé jouer le maintien en 3D. Quand je repense encore que l'effectif n'était composé que de cinq joueurs restants des éditions précédentes en début de championnat. Compte tenu des circonstances et de notre parcours cette année en P 3, même si on ne montait pas, notre saison était déjà réussie. Il a fallu broder en recrutant sur les touches d'autres clubs. J'ai finalement opté pour une équipe de vilains petits canards, qui n'avaient pas leur place dans leur club respectif. Le tout, orchestré par l'excellent travail de notre coach, Patrick Huby, qui a apporté énormément sur l'aspect tactique. Quelle belle revanche pour tous, assurés de poursuivre la route plus haut...»

Qui sait, peut-être pour une autre promotion?

© Les Sports 2006