Football Autre matricule, même esprit

Bernard Bolly Publié le - Mis à jour le

Alan Haydock, de retour dans le club de son coeur, et le Brussels travaillent d'arrache-pied en vue du titre

MOLENBEEK «Chaque jour, je revois des personnes que j'ai connues voici trois ans. Le matricule a changé mais l'esprit de Molenbeek est toujours bien présent.»

Et c'est un homme de la maison qui le dit. Après trois années d'exil, Alan Haydock est de retour dans le club de son coeur. Lundi, il a repris avec plaisir la route vers Molenbeek pour y retrouver un rythme d'entraînement comparable à celui d'une équipe de D 1. Preuve que le FC Brussels veut vivre comme en D 1 et retrouver l'élite au plus vite.

«Il n'est jamais trop tôt ou trop tard pour revenir, lance le milieu bruxellois qui avait quitté le club le coeur gros. Je suis évidemment triste d'avoir dû quitter La Louvière mais certainement pas déçu. J'ai vécu de superbes moments là-bas, dont la victoire en Coupe de Belgique contre Saint-Trond. Mais quand Johan Vermeersch m'a contacté, je n'ai pas hésité longtemps. Cette nouvelle orientation me permet de retrouver un club que je connais, avec de nouvelles ambitions et un groupe de qualité. Tout ce qu'il faut.»

Trouver un attaquant rapidement

Au point que personne ne voit le FC Brussels viser autre chose que le titre. «Sans doute mais avoir des noms ne suffit pas, enchaîne Alan. Le tour final sera l'objectif minimal. Ce qui me rassure, c'est que le principal critère de recrutement a été la mentalité. Le FC Brussels n'a pas de véritable talent mais des joueurs qui en veulent et qui comptent tirer sur la même corde. Cela, c'est important, surtout pour un club qui veut se relancer.»

Reste que, même si le Brussels a acquis neuf nouveaux joueurs, il n'a toujours pas trouvé d'attaquant. Et cela inquiète un peu l'ex-Louviérois.

«On va faire le jeu et souvent dominer, remarque-t-il. Il nous faut donc quelqu'un pour mettre le ballon au fond. Le trouver au plus vite serait le mieux. On a testé quelques joueurs cette semaine (deux Brésiliens, un Hongrois et un Africain), mais un entraînement n'est pas un match. Il faudra donc les voir à l'oeuvre dans d'autres circonstances.»

Ce qui sera, sans doute, le cas samedi pour certains d'entre eux.

Le FC Brussels jouera à Wolvertem (19h) avant de partir, lundi, en stage pour une semaine à La Panne. Durant ce stage, les Bruxellois affronteront Calais, le mercredi.

© Les Sports 2003

Publicité clickBoxBanner