Une des principales figures emblématiques

du Futsal bruxellois

s'est éteinte

GANSHOREN Avérée, l'info s'est répandue mercredi telle une traînée de poudre: Noé Alliet s'en est allé le jour de ses 54 ans. Malgré le courage dont il fit preuve durant 4 longues années, il n'a pu mener à bien son combat, vaincre sa maladie. Il laisse en plan ses familles, son microcosme et celle du Futsal, discipline pour laquelle il donna beaucoup de lui, de son temps et de son énergie durant près de 25 ans, souvent avec bonheur et réussite parfois avec tristesse et maladresse comme l'an dernier quand l'UB rétrograda son club d'une série à la suite d'une erreur administrative.

Fondé en 1980 sur base de recrutements de jeunes élèves du Collège du Sacré-Coeur, le CSC Ganshoren franchit à la vitesse de l'éclair les étapes menant vers le plus haut niveau. Une ascension pour le moins irrésistible vers le sommet de la pyramide du Futsal belge qui se réalisa en 6 saisons à peine. C'est en 1986 que le club bruxellois rejoignit la D 1.

C'était alors le temps de la splendeur du côté de Dieleghem Jette. Les uns après les autres, les meilleurs joueurs bruxellois endossèrent la vareuse Bleue dénonçant les couleurs du club. Citons parmi d'autres les noms d'Yves Weydisch 2e du référendum du Soulier d'or en 1986 sous le maillot de Dynamo Jette Pistache Tchamekh, Alain Oplynus, Nordin Fares, Youssef Atteri, Hafid et Razak El Guir, Olivier Baelongandi, Marco Lopez, Philippe Schmitz, Fouad Jaadi, Omar Aabbassi, Mark Kazanza, Alain Denil, Fattah et Kamal Aharchi. Mis à part Youssef El Guir, qui quitta très tôt Renard 24/25 pour rejoindre Châtelet, les meilleurs joueurs bruxellois ont donc porté un jour ou l'autre la vareuse de Dieleghem Jette.

Salut Noé!

© Les Sports 2004