Tour de l’Avenir

Le Fouchois a épaté la galerie

Cyclisme

VIERZON Gaëtan Bille a vécu une fameuse expérience au sein de l’équipe nationale belge lors du très réputé Tour de l’Avenir. Durant trois jours, il a été au charbon pour défendre le maillot jaune de Yannick Eijssen.

À l’issue de cette semaine de course, les images se bousculent encore dans sa tête. Déjà le fait de se retrouver au sein d’un peloton qui comptait les meilleurs coureurs de moins de 23 ans. Mais c’est avant tout l’importance de l’épreuve gérée par ASO qui l’a marqué.

“Nous avons eu l’impression de vivre un mini Tour de France. Mon image restera celui du départ du prologue où l’on se retrouvait sur la rampe de départ utilisée par des coureurs comme Contador ou Schleck. Et puis la couverture médiatique est à la hauteur de l’événement.”

Durant la saison , Gaëtan Bille est leader au sein de son Team du Pesant. En équipe nationale, son rôle a été différent, même s’il a pris la meilleure place belge au cours du prologue : “Je savais que j’étais là pour travailler pour notre leader, Yannick Eijssen. Et quand celui-ci remportait la première étape de montagne et que nous devions rouler pour défendre ce maillot, ce statut ne posait aucun problème. Dans une des étapes de moyenne montagne, j’étais le dernier équipier présent et j’ai roulé dans le groupe maillot jaune qui chassait les leaders. J’avais des jambes de feu et, à moi seul, j’ai fait descendre l’écart de 6 à 2 minutes. Le coach national m’a dit que sans moi, nous aurions perdu le maillot.”

Un maillot qui quitta finalement les épaules de Eijssen la veille de l’arrivée. “Autant vous dire que nous étions très déçus le samedi soir !”

V. Gof.

À l’attaque lors du Tour de l’Avenir, Gaëtan Bille prendra le départ du GP de Wallonie sous le maillot de l’équipe nationale, ce mercredi.