CAP D'AGDE Quand on lui parle de l'émission qu'il dirige tous les matins sur les antennes de Radio Contact, l'humoriste est satisfait. «Aujourd'hui, ça se passe super bien. Au début, j'avoue avoir eu un peu de mal à tout mettre en place, parce que je n'avais jamais fait de radio comme cela. Mais, au fur et à mesure, c'est devenu vraiment mieux. Entre moi et Olivier Duroy, il y a une très bonne ambiance. On rit autant hors antenne que sur antenne. On a beaucoup de retour positifs, par mail et sms».

Ca change de faire de la radio en tant qu'animateur ?

«Evidemment. Au départ, je n'imaginais pas que le timing était aussi important dans les émissions de radio. J'ai eu beaucoup de chance que Chantal et Francis Lemaire, les patrons de Radio Contact, m'aient donné carte blanche. Sur antenne, je peux faire tout ce que je veux et je ne dois pas trop m'occuper de la technique. Avec moi, j'ai Olivier qui est un surdoué plein d'humour et de bas goût. Donc je m'amuse beaucoup avec lui. Au fur et à mesure, c'est devenu un ami. Il m'a aussi beaucoup aidé et conseillé. Par exemple? Lorsque qu'on devait lancer la pub. Moi, je continuais à parler. Il m'a vite fait rectifier le tir. Mais que voulez-vous je suis comme cela, je ne m'arrête jamais de parler...»

Une anecdote vécue en direct?

«Un jour, j'ai appelé une auditrice par hasard. Je suis tombé sur une dame dont le nom est Thérèse. C'était un personnage qui a un franc parler extraordinaire. A 7 h 30 du matin, elle nous a raconté une grosse blague de cul pas très fraîche. Je vous assure qu'elle y est vraiment allée franco. Nous, bien sûr, on ne s'y attendait pas parce que c'est du direct. On a eu des mails et des SMS pour nous rappeler que les enfants écoutent aussi... Mais enfin, déjà très jeunes, les enfants savent comment on fait les enfants».

© La Dernière Heure 2005