Flash-back sur les gouverneurs de la Province de Namur. Cette semaine : Charles de Montpellier de Vedrin (1884-1914)

NAMUR Le 11e gouverneur de la Province de Namur est le neveu de Constant de Montpellier, qui s'est illustré par des actes héroïques lors de l'Indépendance de la Belgique. Pour rappel, le 1er octobre 1830, menés par Constant de Montpellier, les habitants de Vedrin marchent sur Namur, et plus particulièrement la Porte Saint-Nicolas. Aidés par les volontaires de Sclayn, d'Andenne et de Namur, ils arrivent à déloger les Hollandais de leur position. Suite à cet exploit, la ville de Namur remit un drapeau d'honneur à la commune de Vedrin.

Né en 1830, le baron Charles de Montpellier de Vedrin est élève au collège Notre-Dame de la Paix, à Namur, mais termine ses études au collège de Stonyhurst, en Angleterre. Il se lance dans la lutte électorale dès son retour en 1859. Le 24 octobre 1860, il épouse, à Ekeren, la très pieuse Adeline van den Berghe, qui lui donnera de nombreux enfants.

Charles de Montpellier est désigné en 1871 comme commissaire d'arrondissement de Soignies, poste qu'il n'occupera que peu de temps puisque, l'année suivante, il prête serment comme commissaire d'arrondissement de Namur entre les mains du gouverneur, Charles-Louis de Baillet. Il reste dans cette fonction durant sept années avant d'être destitué le 26 janvier 1879 par le ministre de l'Intérieur libéral au profit de l'échevin libéral Adrien Hock. Une destitution qui fait grand bruit dans la presse locale.

Le 6 avril 1880, Charles de Montpellier est désigné à la chambre. Le député de Montpellier interpelle le ministre des Travaux publics au sujet de l'établissement des ateliers de réparation promis à la ville de Namur. Le 9 juin 1884, Charles de Montpellier est nommé gouverneur de la Province en remplacement du libéral Auguste Vergote. Il occupera cette fonction jusqu'à son décès, le 4 novembre 1914, au château de Vedrin. Il avait 84 ans depuis deux mois et était veuf depuis quarante-deux ans.

Charles de Montpellier de Vedrin aura eu le plus long gouvernorat de l'histoire provinciale, soit trente ans. Durant la guerre, le gouverneur sera remplacé par les autorités militaires d'occupation, mais la députation permanente continuera à s'occuper d'affaires administratives.

A.-F.So.

Charles de Montpellier de Vedrin aura eu le plus long gouvernorat de l'histoire provinciale, soit trente ans. Durant la guerre, le gouverneur sera remplacé par les autorités militaires d'occupation. (FAHY)