Pour Andreï Tchmil, le Belge sera un des leaders de Katusha sur les classiques flandriennes

envoyé spécialen italiejulien gillebert

DESENZANO Leif Hoste s’est déjà imprégné de l’ambiance de sa nouvelle équipe, Katusha, puisqu’il a décidé de quitter Omega Pharma-Lotto, où il a évolué ces quatre dernières saisons (il était aussi chez Lotto-Domo en 2003 et 2004 avant de passer les deux années suivantes chez Discovery Channel). Celui que tout le monde surnomme Pol dans le peloton était en stage sur les bords du Lac de Garde, après le Tour de Lombardie.

”Je pouvais rester chez Lotto, où je me sentais bien”, explique-t-il. “Katusha m’a fait cette belle proposition. J’ai senti un bloc très solide, une équipe très pro, avec de hautes ambitions, notamment pour les classiques flandriennes, qui restent mon terrain. Je n’avais pas d’autres propositions pour la simple raison que je ne cherchais pas. Je me suis senti bien accueilli chez Katusha. Je connaissais déjà de nombreux coureurs, et comme je parle italien, cela m’a aidé.”

Le Flandrien de 33 ans espère que ce changement d’équipe donnera un nouvel élan à sa carrière.

Je reste passionné par mon métier, mais ce transfert me redonne une motivation supplémentaire”, termine-t-il. “Surtout que je sens qu’on me fait confiance chez Katusha.”

Filippo Pozzato est satisfait de son arrivée. “C’est vraiment un renfort de poids pour les Flandriennes”, raconte l’Italien. “Quand on termine trois fois deu- xième du Ronde, on peut le gagner.”

Des propos confirmés par le directeur sportif, Serge Parsani. “Pour être passé chez Mapei et Quick Step, je sais que sur des classiques flandriennes, il vaut toujours mieux être plus dans le final que pas assez”, avance le stratège transalpin. “C’est plus facile pour s’en sortir. Mais c’est aussi plus confortable pour le leader, qui se sentira rassuré. Nous aurons un bloc solide avec Pozzato, mais aussi Ivanov, Gusev et Kuschynski, auxquels s’ajoute désormais Hoste, qui a les moyens de gagner une grande classique.”

AndreÏ Tchmil, le manager de la formation russe, va dans le même sens. “Chez nous, Leif ne sera pas un coéquipier, on le considère comme un vainqueur potentiel d’une grande classique. Je suis très content de l’avoir attiré chez nous. On avait besoin d’un coureur comme lui, qui connaisse à la perfection les courses qui restent les plus belles du monde, les Flandriennes. Il a le savoir, l’amour et la passion pour ces épreuves. Et puis, pour ce profil-là, qui aurais-je pu prendre d’autre ? Johan Mu-seeuw ? Il est trop vieux pour être coureur... Tom Boonen ? J’ai trop de respect pour Patrick Lefevere pour lui prendre un de ses leaders. Leif Hoste était donc le choix parfait.”

J. Gil.

Leif Hoste a été recruté chez Katusha pour sa grande connaissance mais aussi sa passion des Flandriennes.