Le Monument Henricot a fait peau neuve lui aussi

COURT-SAINT-ETIENNE Après l'inauguration de la Place des Déportés, le bourgmestre Michael Goblet, mais aussi l'arrière-petit-fils d'Emile Henricot, des descendants des travailleurs et du sculpteur de l'œuvre, ainsi que André Pierre, ancien travailleur des Usines ont dévoilé le Monument Henricot, rénové.

Le monument de Godefroid Devreese représente le plus ancien ouvrier de l'usine Henricot, en 1910, Hubert Douchamps, et Emile Mélardi, l'apprenti le plus jeune. La sculpture, appelée aussi "instruction-travail" met en scène transmission du savoir de maître à apprenti, Douchamps initiant Mélardi à la lecture du plan.

Le monument compte un médaillon montrant l'industriel, sénateur et conseiller communal Emile Henricot sur un socle de granit rose qui supporte un bronze. "L'œuvre a été coulée en bronze à la cire perdue par la Fonderie Nationale des Bronzes. Elle a été inaugurée en août 1911", a rappelé Gérard Noël, président du Patrimoine Stéphanois. Remise à neuf, la statue se situe au fond de la place devant le hall n°11.

Le socle a été restauré. Tandis que le médaillon et le groupe en bronze ont été restaurés par la Fonderie d'art Luc Harzé.

Laurence Dumonceau