Malgré 25 ans de galère, Terry Gilliam ne prend toujours rien au sérieux et jubile d’enfin montrer L’homme qui tua Don Quichotte