Gainsbourg, l'homme de lettres pessimiste forcené et indélébile

BRUXELLES La chanson Je suis venu te dire que je m'en vais de Serge Gainsbourg, vous l'avez élue parmi vos préférées sur notre site Internet.

Curieusement, cette chanson fait partie de notre mémoire collective et, en même temps, elle n'a jamais grimpé tout en haut des hit-parades ! La femme qui pleure en sourdine sur la chanson est bel et bien Jane Birkin. Ça, on le sait. Mais elle lui en a voulu un tantinet de lui avoir pompé cette émotion brute de décoffrage. Gainsbourg l'avait enregistrée en effet à son insu ! Le 5 mai 1973, il a fini par accepter de participer au gala annuel de l'Union des artistes, retransmis en télé, où il apparaît en bagnard.

Dix jours plus tard, l'artiste est victime d'une crise cardiaque. Entre-temps, cette homme de lettres avait commencé à écrire les premières paroles de Je suis venu te dire que je m'en vais. A la parution de cette chanson, tout le monde pense qu'il annonce qu'il quitte Jane! Il n'en était absolument rien. Serge Gainsbourg avait juste ressenti une prémonition sur cet accident cardiovasculaire qui allait survenir. Durant sa convalescence, il termine cette chanson. Dans son esprit, cela signifiait "je vais mourir et je dois préparer Jane à ma disparition". Cet hymne fait partie de l'album Vu de l'extérieur dont la pochette est griffée Jean d'Hugues. Il y pose parmi des macaques, des babouins et des singes. "Il voulait que cela ressemble aux vieilles photos de famille, comme un cadre avec des photos pêle-mêle. Mais il voulait que sa famille à lui ne soit que des signes et qu'ils soient tous plus beaux que lui !"

Pour Jane Birkin, cette chanson qui coïncide à son infarctus prend des accents très particuliers. "On a fait tant de folies ensemble que j'avais oublié que c'était un être humain avec du sang, des veines, et un coeur. La veille, nous nous étions disputés parce qu'il m'avait empêchée de dormir." Malgré de très nombreuses apparitions télés aux émissions de variétés de Maritie et Gilbert Carpentier et malgré un succès radio d'estime, la chanson ne décolle pas vraiment. Pourtant, au fil du temps, à force de persuasion, Gainsbourg finit par imposer Je suis venu te dire que je m'en vais et par en écouler quatre millions d'exemplaires. Mais ce n'était pas gagné...

Caroline Geskens

Cette année 73, Serge Gainsbourg démarre l'écriture de Je suis venu te dire que je m'en vais juste avant de faire une crise cardiaque. Une chanson prémonitoire qu'il termine durant sa convalescence... (X.Gasmann)