MONDIAUX

La Bruxelloise menait 11-10 devant la Chinoise

Escrime

PARIS Vendredi, la fleurettiste Julie Groslambert avait fait forte impression en poule. On se prenait à rêver de la voir aller loin hier dans le tableau final. Jean Colot, le DT francophone, avait rappelé qu’un match en 15 touches n’a rien à voir avec ceux en 5.

Le Huilin, la Chinoise, 19e mondiale, l’a rappelé hier matin. Pourtant, Julie a tout donné. Menée 4-7 après trois minutes, elle revenait progressivement (8-10 après le 2e tiers). Mieux, Julie passait carrément en tête à 11-10. “Malheureusement, mon adversaire a lu mon jeu et je n’ai pas eu la lucidité de changer de tactique par la suite. En plus la dernière touche est litigieuse mais, bon, ce fut une superbe expérience pour de premiers Championnats du Monde seniors dans une ambiance extraordinaire.” (11-15)

Désormais, ce sont quelques semaines sans escrime et la fin des études de kiné à l’UCL, en janvier. “J’ai obtenu de pouvoir reporter de quatre mois la fin de mes études.” Ce sera aussi la quête d’un statut de sportive de haut niveau.J. B.