L’Eupenoise est aussi vice-championne du monde U20 avec l’Allemagne

FOOTBALL FÉMININ KETTENIS Dans la catégorie des (grandes) sportives ignorées, Kathrin Hendrich est sans conteste la n°1 absolue. On prend ainsi les paris que ce nom ne vous dit rien. Et pourtant, cette jeune fille (20 ans) est championne d’Europe des moins de 19 ans et vice-championne du monde des U20. Dans une discipline qui n’est pas vraiment confidentielle : le football. Pour être tout à fait complet, on ajoutera qu’elle n’habite pas à la frontière polonaise mais à Kettenis. Soit, juste à côté d’Eupen.

“En fait, mes deux frères jouaient au FC Eupen et j’ai suivi le mouvement”, explique-t-elle. “Une de mes cousines qui officiait à l’Allemania Aix-la-Chapelle a remarqué que j’avais certaines dispositions et m’a conseillé de franchir la frontière car le foot féminin y est mieux structuré. J’ai d’abord rejoint le Teutonia Weiden, près de Cologne, puis le Bayer Leverkusen s’est manifesté et je n’ai pas hésité une seconde. Nous avons de suite remporté le championnat de D2 et j’en suis donc à ma 3e saison en Bundesliga.”

Après avoir réussi ses études secondaires, cette médiane se consacre (quasi) exclusivement à sa passion. “C’est difficile de faire autrement car nous avons 7 entraînements hebdomadaires et des déplacements à travers toute l’Allemagne. Nous jouons dans l’enceinte du stade principal mais dans des installations plus réduites. Ceci dit, il n’est pas rare qu’un bon millier de spectateurs viennent nous encourager.”

Et c’est heureux car son équipe pointe actuellement en antépénultième position. “Mais nous venons de signer un 2 sur 2 face à des concurrents directs. Malheureusement, notre match du week-end passé a été remis et nous embrayons avec la trêve hivernale jusqu’à la mi-février. Désormais, nous allons disputer plusieurs tournois en salle : une spécialité d’outre-Rhin à cette époque de l’année.”

Cette supportrice du Standard, de Schalke et du… carnaval a néanmoins des racines belges. “Grâce à ma maman. À ce propos, mon 1er match U19 avec l’équipe nationale allemande nous opposait justement aux... Belges et nous avions gagné 4-0”, conclut-elle presque gênée.

Michel Christiane

Kathrin Hendrich.