La Croate ne participera pas à la saison 2006-2007

ZAGREB "Je ne suis pas une machine" : la Croate Janica Kostelic, quadruple championne olympique de ski alpin, s'est ainsi accordée une pause d'un an, pour raisons de santé, dans sa frénésie de construire le plus grand palmarès de l'histoire.

"J'ai décidé de renoncer à cette saison. Je prends une pause, car ces dernières années, j'ai eu beaucoup de problèmes avec mes genoux et mon dos", a expliqué la skieuse vendredi lors d'une conférence de presse à Zagreb.

Kostelic, 24 ans, a déjà subi une quinzaine d'opérations aux genoux, autant que les médailles olympiques et mondiales et les globes de cristal (généraux et de spécialités) remportés. En 2004, Janica avait aussi été opérée de la thyroïde.

"J'ai vraiment besoin d'une pause. Il n'a pas été facile de prendre la décision de m'arrêter, mais simplement je ne suis pas une machine. J'ai essayé, j'ai skié avec des douleurs, mais on ne peut pas résister à l'infini", a souligné la skieuse la plus titrée de l'histoire.

Aux J0 2006, elle avait renoncé à la descente et au slalom géant à cause des séquelles d'une grippe et des crises de tachycardie. Et certains représentants du corps médical avaient relayé depuis trois ans leurs inquiétudes sur les risques encourus. Car malgré tous ses problèmes et les douleurs, Janica n'avait en fait manqué qu'une seule saison pleine (2003/2004), tant était forte sa volonté de gagner. Quintuple championne du monde, Kostelic a aussi remporté trois fois la Coupe du Monde générale, symbole de la polyvalence qu'illustrent aussi ses trente victoires sur le grand cirque blanc dans toutes les disciplines.

"Je vais me consacrer à ce qu'on appelle une vie normale et en profiter autant que je peux", a souligné la reine de la neige, précisant qu'elle allait "suivre la Coupe du Monde", pour accompagner en particulier son frère Ivica, champion du monde 2003 de slalom et vice-champion olympique de combiné.

Comme les pur-sang, Janica et Ivica, dont les physiques et les carrières ont été façonnés par leur père Ante, ont des genoux de verre. L'aîné est déjà passé une douzaine de fois sur la table d'opération.

Janica a, elle, mis un genou à terre. Et s'il est trop tôt pour parler de retraite définitive, le corps usé, les mots de Vedran Pavlek, le directeur de l'équipe croate, résonnent comme des adieux.

"Je veux remercier Janica pour tout ce qu'elle a fait pour le ski croate, pour tous les moments inoubliables. On lui doit énormément", a-t-il déclaré.

Même si elle a annoncé qu'elle ne prendrait pas part à la saison 2006-2007, cela n'a pas empêché Janica Kostelic de lâcher quelques sourires lors de sa conférence de presse hier. (EPA)